Selon une étude préliminaire de deux chercheurs américains, des investisseurs auraient réalisé des paris à la baisse sur des titres israéliens peu de temps avant l’attaque du Hamas le 7 octobre. Les chercheurs, Robert J. Jackson de la New York University et David J. Greenwald de la Columbia University, ont observé une augmentation significative des ventes à découvert, en particulier sur l’ETF MSCI Israel Exchange Traded Fund, quelques jours avant l’attaque.

Le 2 octobre, les ventes à découvert sur cet ETF ont soudainement augmenté, représentant près de 100% des volumes d’échange, avec environ 200 000 parts échangées contre quelques milliers les jours précédents. Des mouvements similaires ont été détectés le 3 avril, date à laquelle le Hamas aurait initialement prévu son attaque.

Les chercheurs soulignent également une augmentation importante des positions de ventes à découvert sur les entreprises de la Bourse de Tel Aviv entre août et le 5 octobre. Par exemple, les positions de ventes à découvert sur la Leumi Bank ont augmenté de 50% entre mi-septembre et le 5 octobre, représentant 4,43 millions d’actions, avec un bénéfice potentiel de 3,2 milliards de shekels.

Les autorités israéliennes, notamment l’Israel Securities Authority (ISA), mènent une enquête sur ces mouvements boursiers suspects. L’ISA a confirmé que l’affaire est connue et fait l’objet d’une investigation par toutes les parties concernées. La Securities and Exchange Commission (SEC) aux États-Unis n’a pas commenté l’affaire pour le moment, selon le Wall Street Journal.

REUTERS