jeudi, mai 19, 2022
ATB
Accueil Blog

Vaccination Siliana : L’armée entre en action

C’est aujourd’hui, lundi 12 juillet 2021, que débute la campagne de vaccination sous la supervision de l’Armée Nationale dans les centres et autres unités mobiles dans toutes les délégations de la région de Siliana, à l’instar de ce qui a été fait dans le gouvernorat de Tataouine.

Notons que le nombre de personnes vaccinées dans le cadre de la campagne à Tataouine a atteint 5 500 personnes en une semaine.

La Tunisie accueille le congrès constitutif de l’Union des Syndicats arabes de Musique

Sur une excellente initiative du Syndicat tunisien des professions musicales et apparentées, il a été décidé la création pour la première fois d’une Union des syndicats arabes de la musique en présence de 12 sur 16 syndicats arabes.

Prendront part à cette manifestation qui se tiendra les 26,27,28 et 29 mai à Tunis, la Tunisie pays organisateur, la Libye, le Maroc, l’Egypte, la Mauritanie, la Syrie, le Liban, la Palestine, le Soudan, l’Irak, la Jordanie, le Royaume d’Arabie Saoudite, le Koweït, le Bahreïn, ainsi que le Qatar, à titre honorifique.

Cette manifestation a pour objectif d’unifier les rangs des syndicats arabes de la Musique et d’instaurer le principe de solidarité entre ses instances, ainsi que d’assurer la défense des professions musicales, les artistes et les musiciens.

Cet important événement culturel verra la présence des ministres des Affaires culturelles, et du Tourisme de la Tunisie et celle des ambassadeurs des Etats qui y participent.

*Quant au programme, il démarrera avec la réunion des présidents des syndicats arabes et la signature du protocole ainsi que la tenue d’une conférence de presse à la Cité de la Culture. Après quoi, sont prévues des visites récréatives au profit  des présidents des présidents des Syndicats et des hôtes arabes et enfin  sera organisé un gala de clôture au Théâtre de l’Opéra à la Cité de la Culture avec la participation des chanteurs suivants : Anis Khamassi et Dorsaf Hamdani de Tunisie, Mohamed Anbri du Maroc, Youssef Hassen Laribi de Libye, Mouna Dendeni, de Mauritanie, Nada Rihani d’Algérie, Mustafa Hilal de Syrie, Ghazi el-Amir du Liban Mohamed Abdel-Jabbar d’Irak, Yazin Sabbagh de Jordanie, Mohamed Assef de Palestine, Abu-Arki Bakheet du Soudan, Ali Abdel-Sattar de Qatar, Fayçal el-Ansari du Bahreïn, Adel Rouiched du Koweït, Helmi Abdel-Baki d’Egypte, ainsi que Marwan Feki et Akram Matar d’Arabie Saoudite.

Il est à noter que la liste des présidents de syndicats arabes comporte les noms suivants :

-Meher Hammami- Tunisie

-Heni Chaker- Egypte

-Tawfik Ammour- Maroc

-Nacer Ben Jabeur- Libye

-Ahmed Ould Abbah- Mauritanie

-Kamel Bennani- Algérie

-Farid Abu Saïd- Liban

-Jaber Joudi- Irak

-Houcine Khatib- Jordanie

-Hafedh Moussa- Palestine

-Walid Mohamed el-Jacq

-MM. Mamdouh Seïf, Fahd Haddad, et Ahmed Karkanoui du Royaume d’Arabie Saoudite ainsi qu’un représentant du Syndicat de la Syrie.

L’Association des banques devient le Conseil bancaire et financier

A l’occasion de son 50e anniversaire, l’APTBEF dévoile sa future dénomination

L’Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers (APTBEF) va devenir le Conseil Bancaire et Financier (CBF).

Le dévoilement de cette future dénomination a eu lieu à l’occasion de la célébration du 50e anniversaire de cet organisme le 12 mai 2022.

« Ce cinquantième anniversaire marque un tournant décisif dans l’Histoire de l’Association parce que nous nous sommes dotés d’une nouvelle plateforme de marque, d’une nouvelle vision tournée vers l’avenir, d’une nouvelle mission plus engageante, de nouvelles valeurs fédératrices et d’un nouveau positionnement, amenant tout naturellement vers un nouveau Naming qui reflète davantage l’essence même de notre raison d’être », a déclaré à cette occasion Mme Mouna Saied, Déléguée générale de l’APTBEF.

Le CBF va se hisser plus que jamais au rang de guide, de place de conseils et de conseiller des conseillers avec des espaces de dialogue au bénéfice de ses membres constitués de 24 banques universelles et 1 banque d’affaires mais aussi 9 sociétés de leasing et 2 de factoring. Très prochainement, de nouveaux membres rejoindront les rangs de l’association, en l’occurrence les établissements de paiement, dans une volonté de plus large inclusion financière dans le pays.

« Nous aspirons à unifier les voix de nos membres pour l’innovation et la prospérité au bénéfice de l’économie et de la société », a ajouté à ce propos Mme Saied.

Par ailleurs, un « Livre d’or » a été édité pour la circonstance retraçant les moments historiques de l’APTBEF ainsi que ceux de ses établissements bancaires et financiers membres. Tous les premiers responsables actuels du secteur se sont exprimés au sein de cet ouvrage, rappelant les valeurs fondamentales de leurs établissements et mettant en exergue leur vision d’avenir.

Le président en exercice de l’APTBEF, M. Mohamed Agrebi, a tenu pour sa part à rendre hommage « aux bâtisseurs de l’Association, aux grands hommes qui ont donné de leur temps et de leur énergie pour construire et structurer son activité et son organisation », citant ainsi :

Feu Mohamed Ghenima : gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie en 1972 qui fut parmi les initiateurs de la création de l’Association et qui contribua largement -ainsi que les gouverneurs qui lui succédèrent- au développement des banques et à l’évolution du rôle de l’Association dans l’activité bancaire.

Feu Moncef Belkhoja et feu Mohamed El Béji Hamda : considérés à l’époque comme « les avocats des banques » et qui étaient pour beaucoup dans le projet de construction du siège de l’Association, voulant des locaux dédiés pour la formation des employés des banques. 

Feu Habib Bourguiba Jr : premier Président de l’Association, qui alliait politique et technicité. On l’appelait « enfant de la République », à l’image du grand père de la nation. Il trouvait toujours des solutions à l’amiable pour résoudre des conflits qui pouvaient surgir entre les banques ou les désaccords qui pouvaient les opposer à l’administration publique.

Feu Ali Debaya : qui a marqué l’Association par sa sympathie et qui était l’ami de tout le monde, toujours le sourire aux lèvres.

Un hommage vibrant à également été rendu à tous les anciens présidents de l’APTBEF : Feu Ezzeddine Chelbi, M. Taoufik Kalai, M. Abdelghaffar Ezzeddine, Feu Faouzi Belkahia, M. Slaheddine Bouguerra, M. Férid Ben Tanfous, M. Hédi Zar, M. Mohamed Habib Ben Saâd, M. Jaafer Katteche, M. Ahmed El Karm et M. Habib Bel Haj Kouider.

De même qu’au cours de la cérémonie, un hommage a été rendu aux différents Délégués généraux qui ont eu la lourde tâche de gérer l’activité courante de l’Association au cours de son demi-siècle d’existence, à savoir respectivement : Feu Habib Malouche, M. Ali Rekik, M. Abderraouf Ben Ghezala, M. Amor Saafi, M. Mouldi Ouelhazi et Mme Mouna Saaied, actuelle déléguée.

TOPNET remporte le Trophée Tunisia RSE Awards 2022

En marge de la première édition du Forum International Responsabilité Sociétale des Entreprises 2022 qui s’est tenu le 12 au 14 Mai dernier à l’Expo Center Médina de Yasmine Hammamet une cérémonie a eu lieu afin de récompenser les meilleures initiatives en matière de gouvernance, de performance sociale, sociétale et environnementale des entreprises tunisiennes.

A cette occasion, TOPNET s’est distinguée dans le domaine social et sociétale en remportant un trophée primant ses efforts continus afin de soutenir les structures sanitaires du pays notamment durant la pandémie, où Topnet a orchestré une vaste action de distribution de concentrateurs d’oxygènes au profit des hôpitaux des zones les plus touchées par la Covid-19, notamment ceux des gouvernorats du Nord-Ouest du pays.

Cet Award a également couronné une année 2021 riche en actions RSE diverses menées par le FSI TOPNET, comme les actions sociétales aux familles nécessiteuses durant le mois Ramadan et les fêtes religieuses en étroite collaboration avec des structures associatives telles que le Croissant Rouge Tunisien ou l’association Afreecan.

Cette distinction souligne également l’engagement RSE de TOPNET dont la démarche s’articule autour de 4 axes :

Un axe social, porté par un engagement passionné de tous les employés de TOPNET, appuyé par le management et le partenaire social

Un axe Sociétal, visant à soutenir les associations et les structures publique en difficulté

 Un axe économique visant à développer tout un écosystème de Startups Tunisiennes en soutenant leur business model

Un axe culturel pour un développement durable et pérenne dans les régions du pays ayant un accès faible aux activités et aux événements culturels.

La Tunisie abrite un symposium International sur les maladies foliaires des céréales

Le Symposium scientifique international sur les maladies foliaires des céréales (ISCLB-2022) s’est tenu à Gammarth du 11 au 14 mai avec la participation de plus d’une centaine de chercheurs et d’experts venus de 31 pays en vue de prendre connaissance des plus récents développements dans le domaine des maladies foliaires qui menacent les récoltes céréalières dont principalement les septorioses.

Le thème de la conférence est très important pour la communauté internationale mais aussi pour la Tunisie et pour l’Afrique du Nord en général où les maladies foliaires telles que la Septoriose constituent une menace majeure pour la production de blé.

ISCLB-2022 portera sur les maladies apparentées aux septorioses (principalement Zymoseptoria, Parastagonospora, Pyrenophora) mais d’autres maladies du blé et de l’orge sont prises en compte.

ISCLB est l’une des conférences les plus importantes pour toutes les parties prenantes, notamment les universitaires, les chercheurs, les obtenteurs et les institutions partenaires.

Ce symposium a été organisé sous la présidence de Dr Sonia Ben Mbarek par La plateforme de phénotypage CRP-WheatSeptoria (CIMMYT ; ICARDA), l’Institution de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur Agricoles (IRESA) et le Borlaug Training Foundation (BTF)

Cette conférence a pour but un échange d’expériences entre les experts locaux et internationaux en vue de parvenir à une approche participative visant la lutte intégrée de ces maladies en vue d’en réduite les dommages sur le rendement, lesquels touchent 4% de la récolte de blé dur. Elle a porté sur différents axes dont l’étude de la septeriose, les phases de son évolution, ses gênes notamment les plus actives ainsi que les mécanismes de résistance et les méthodes de lutte intégrée.

Une visite de terrain dans des champs céréaliers des gouvernorats de Béja et de Jendouba a été organisée ce qui a permis aux participants d’engager des discussions avec les agriculteurs locaux et de se rendre à la station d’expérimentation d’El Kodia appartenant à l’Institut national des Grandes Cultures ainsi qu’à la plateforme d’expériences Septoria en vue d’en connaitre les programmes et les réalisations dans l’évaluation des nouvelles souches de blé dur et le choix des plus efficaces entre eux en ce qui a trait à la résistance contre le fléau.

Il est à noter que la maladie des taches Septoria est très répandue en Tunisie et dans le reste du monde. C’est un champignon qui se reproduit généralement dans les climats humides et semi-humides. La gravité de la maladie augmente, surtout s’il n’y a pas de jachère, sachant qu’il varie d’un type à l’autre et d’une région à l’autre. On sait qu’il existe de nombreuses maladies fongiques qui affectent les céréales, mais la tâche Septoria reste la plus dangereuse d’entre elles, car elle affecte la culture principale en Tunisie, qui est le « blé dur », et l’incidence de celle-ci varie d’une année à une autre, elle peut concerner au niveau national au cours d’une année moyenne environ 344 mille hectares soit 14 quintaux à l’hectare. Au cours de  l’année où la récolte est bonne, les dégâts  peuvent toucher 144 mille hectares, et son danger réside dans le fait qu’il cause une baisse des récoltes ce qui peut être considéré comme l’un des grands problèmes pour l’agriculteur, car après le labour, les semailles et le traitement, ce type de maladie vient et peut dévorer la récolte.

Habituellement, les tâches du  septoria commencent à apparaître dans notre pays entre les mois de février et mars et jusqu’au mois d’avril, et se déplacent d’une saison à l’autre. Parfois, les infections sont très graves et épidémiques, et affronter ce fléau est inclus dans la lutte intégrée qui est génétique (sélection de la variété résistante) et agricole (sélection de la terre approprié) ainsi qu’au niveau de l’adoption de la jachère et et le choix du mode de labour approprié) et chimique (thérapie chimique). Il apparaît que les maladies foliaires représentent une véritable entrave et le coût de la lutte est élevé, car les herbicides et les fongicides ne suffisent plus, et leur faisabilité diminue successivement au fur et à mesure du développement des maladies, ce qui oblige à rechercher d’autres solutions, notamment agricoles comme l’introduction de la fève et  du colza dans la jachère pour rompre le cycle des infections, en plus de l’utilisation et du développement de nouvelles variétés de céréales, surtout après que les maladies se sont adaptées, ce qui amène l’agriculteur à plusieurs traitements pour maitriser relativement la maladie et non l’éradiquer.

La Tunisie vit dans un système international, et il lui importe à travers l’échange d’expériences, de connaitre les niveaux atteints par le reste des pays dans la recherche et la lutte contre la maladie, ainsi que la sélection de la variété résistante, car les caractéristiques Les taches Septoria changent périodiquement, elles ne peuvent donc pas être complètement éliminées. L’échange d’informations et de techniques reste difficile pour  que l’agriculteur y accède tout seul.  De ce fait, le symposium leur a donc ouvert la voie pour se tenir au courant des dernières études et solutions dans ce domaine.

ISCLB est l’une des conférences les plus importantes pour toutes les parties prenantes, notamment les universitaires, les chercheurs, et les institutions partenaires.

Le prix de la Fondation Bioderma revient à la Tunisienne Safa Idoudi

En marge du 32ème congrès de l’Association des Dermatologistes Francophones qui vient de se dérouler à Hammamet avec la participation de plus de 600 spécialistes, s’est tenu le Forum des Internes et Résidents qui a permis à 20 jeunes dermatologues francophones pré-selectionnés de présenter leurs travaux scientifiques. Un jury international devait choisir le meilleur travail qui allait recevoir le Prix de La Fondation Bioderma.
Et c’est la jeune dermatologue tunisienne Safa Idoudi qui a obtenu ce prix, à l’unanimité de tous les membres du jury.
Docteur Safa Idoudi a présenté un travail original effectué au service de dermatologie du CHU de Monastir, dirigé par le Professeur Jamel Zili.
Il concernait une affection dermatologique nouvellement identifiée, appelée « dermatose urticarienne neutrophilique », dont l’association à des maladies inflammatoires et des maladies auto-immunes était bien connue. 
Le travail de l’équipe de Monastir a permis de découvrir de nouvelles associations à cette affection, comme les hépatites ou des myélomes (cancers du sang) »

«Tunis Open», une compétition  incontournable qui marque l’ancrage de la marque KIA dans son soutien au tennis

Tunis Open by KIA », une compétition incontournable qui marque l’ancrage de la marque KIA dans son soutien au tennis

En poursuivant son engagement dans le soutien au tennis, City Cars – KIA opte pour une action d’accompagnement prépondérante, au retour du fameux tournoi professionnel ATP Challenger « Tunis Open », du Tennis Club de Tunis. ». Cette importante compétition internationale se jouera désormais sous l’appellation « Tunis Open  By KIA et se déroulera, pour sa 16e édition, sur les courts du TCT, du 15 au 21 mai 2022.

La marque KIA a toujours été associée à un grand nombre de disciplines sportives. Depuis 2010, City Cars – KIA, concessionnaire officiel de la marque, a toujours fortement soutenu le Tunis Open… En devenant en 2022, sponsor-titre du tournoi, la marque renforce encore plus son positionnement sportif, et réaffirme son engagement à long-terme en faveur de sa promotion.

 Par le fait que « Tunis Open by KIA » est une compétition de premier rang en Afrique, ouverte à l’international et incontournable, l’engagement de City Cars – KIA en Tunisie dépasse le simple sponsoring pour être une action marquant l’ancrage de la marque dans le soutien au sport en Tunisie en général, et au Tennis en particulier.

Le sport au cœur de l’orientation stratégique de KIA

City Cars – KIA a toujours mis le sport au cœur de sa stratégie, renforçant continuellement son engagement dans diverses disciplines ; KIA a été le sponsor de l’équipe nationale de football, de l’escrimeuse Sarra Besbes, de la joueuse de Tennis Ons Jabeur en 2015, de la Fédération tunisienne de Tennis de Table et du Tunis Open depuis 2010

KIA, partenaire par excellence du sport au niveau mondial

Le sponsoring sportif est en effet un socle fondamental de la stratégie marketing de la marque sud-coréenne partout dans le monde faisant de KIA le partenaire par excellence du sport. D’ailleurs la marque est classée parmi les plus grands sponsors du sport à travers son soutien à des évènements phares tels que la Coupe du monde de Football, la Coupe d’Europe de Football, l’Open d’Australie et la NBA.

Nizar Chaari (Président du mouvement New Carthage) : « Notre objectif est de rapprocher les Tunisiens »

Nizar Chaari (Président du mouvement New Carthage) : « Le salut de la Tunisie passe par les jeunes »

Dimanche 15 mai 2022 a été une date très importante dans l’historique du mouvement « New Carthage » cher à son fondateur le journaliste et homme d’affaires Nizar Chaari.

En ce jour le mouvement a en effet organisé un colloque-débat très réussi destiné aux jeunes sous le thème : « Quelle Tunisie voulons-nous ? ».

Ce débat a vu la participation de centaines de jeunes venus des différentes régions, ainsi que d’invités dans divers domaines de compétence.

Pour les organisateurs, cette manifestation vient confirmer la conviction quant au rôle actif de la jeunesse à exprimer ses opinions pour hisser haut cette patrie, et la développer à travers des idées, des opinions et par le travail.

Ce colloque, qui a même vu la présence d’invités d’honneurs étrangers, a enregistré des interventions libres et nombreuses dont nous vous livrons brièvement quelques extraits représentatifs du large spectre de la société.

A cet égard, le président fondateur de l’organisation « Tunivisions » et président du mouvement « New Carthage « , Nizar Chaâri a présenté cette initiative de la sorte :

« Nous avons tenu à ce que ce débat ait un caractère national avec la participation des jeunes des différentes régions et de toutes les catégories. Cette séance de dialogue était ouverte à l’ensemble des forces nationales civiles et politiques. Notre objectif est de rapprocher les Tunisiens les uns des autres et de rompre avec ces « conflits » qui n’ont en fin de compte aucune utilité. Nous avons remarqué une réticence quant à la participation à un dialogue sous sa forme traditionnelle et avons opté pour cette initiative dans cette direction. A cet effet, nous avons lancé des invitations à un large éventail d’acteurs dans leurs différents domaines (politique, économique, associatif, universitaire) allant d’Ennahdha au WATAD, c’est-à-dire d’un extrême à un autre. Les intervenants ont fait part en toute liberté de leurs avis, de leurs attentes et des solutions qu’ils préconisent en vue de répondre à cette question cruciale : Quelle Tunisie voulons-nous ?

A la question si ce colloque sera une occasion passagère ou s’il sera suivi d’autres, Nizar Chaâri a répondu : « Dimanche, c’était le démarrage. Mais d’autres rencontres sont prévues dans de nombreuses régions du pays, car nous voulons avoir le maximum d’idées et d’avis des jeunes ainsi que leurs manières de voir et leur conception de l’avenir de leur pays et pour que les jeunes cessent d’être de simples chiffres lors des élections ».

De son côté, le président de l’organisation « Tunivisions », Béchir Khélifi a déclaré : « Je vais parler de mon point de vue de jeune en premier lieu et non comme président d’une organisation. Moi aussi je me pose la question ; Quelle Tunisie voulons-nous aujourd’hui ? Est-ce la Tunisie dont la moitié de la jeunesse rêve d’émigration quelle qu’en soit la forme alors que l’autre moitié vit dans des conditions les plus difficiles. Ou est-ce la Tunisie à laquelle sa jeunesse veut donner une nouvelle âme, songe et agit à la hisser dans les différents domaines pour la placer à la première place dans le monde aux niveaux du savoir et du progrès. Est-ce cette Tunisie que les politiques ne connaissant qu’au moment des élections ou est-ce la Tunisie qui ouvre les horizons devant sa jeunesse car il s’agit de sa véritable richesse.

La Tunisie que nous voulons est celle qui rassemble, non celle qui sépare. Celle qui parie et investit dans la jeunesse dans les différents secteurs de la vie. A cet égard, je me permets de lancer un cri au nom de l’ensemble des jeunes Tunisiens : Messiers-dames les politiques, écoutez-nous… Nous avons énormément d’idées, de visions et de conceptions, nous avons de multiples initiatives et de possibilités. Nous aimons la Tunisie et nous voulons que la Tunisie nous aime, prend soin de nous. Nous ne voulons pas être de simples chiffres lors des élections qui une fois terminées tout le monde nous ignore. Nous rêvons d’une Tunisie qui progresse, qui soit forte en politique, en économie, en démocratie ainsi qu’en ce qui a trait au rayonnement international. Nous espérons saisir notre chance, car nous en sommes vraiment capables.

Dans le même ordre d’idées, l’homme politique et ancien député Sahbi Ben Fraj a dit : « S’il est vrai que je me considère après mon expérience politique précédente comme « un retraité en politique », j’ai quand même répondu positivement à l’invitation des organisateurs dans le but de participer au moins avec une seule idée à cette manifestation. A travers mon expérience, j’ai constaté au cours des dernières années qu’il y a une rupture, un fossé entre la jeunesse et les politiciens, ces derniers ayant négligé totalement les jeunes. Dans le même temps, j’ai observé que ce sont les jeunes qui ont permis à Kaïs Saïed d’accéder à la présidence. Ce qui veut dire que les jeunes ont des idées, la force et les moyens leur permettant de parvenir aux objectifs qu’ils se sont fixés. J’appelle les acteurs dans tous les domaines à se rapprocher de la jeunesse dont j’ai la conviction qu’elle est capable d’agir à condition qu’elle soit encadrée et que les différents domaines soient ouverts devant elle pour qu’elle soit créatrice et novatrice, œuvrant à élever le niveau de la Tunisie que nous voulons.

Safran Tunisie certifiée Best Place to Work 2022 pour la troisième fois

Safran Tunisie vient d’être certifiée « Best Places To Work », et ce, parmi les meilleurs employeurs en Tunisie pour l’année 2022. Elle est classée deuxième dans le classement général et première dans la catégorie des grandes entreprises industrielles.

La certification « Best Places To Work » est décernée aux entreprises les plus performantes en matière de conditions de travail et récompense la grande confiance accordée par les collaborateurs à leur management. Elle repose sur des évaluations adressées aux collaborateurs et à l’équipe dirigeante de l’entreprise.

Lors d’une cérémonie de célébration de cette récompense, organisée récemment dans le site de Safran à Soliman (Gouvernorat de Nabeul), le Directeur général de l’entreprise, Renaud Guyader, a déclaré : « Les femmes et les hommes sont les moteurs de l’entreprise. Nous nous devons d’être attentif et de veiller à leur bien-être
et leur développement. Une entreprise doit également trouver un équilibre entre ces besoins de performance et le respect de l’humain : c’est une difficile équation ».

Et de préciser : « Cette récompense montre que les initiatives sont entendues et appréciées. Il s’agit d’un travail au quotidien dans lequel tout le monde doit s’impliquer. Nous devons être fiers de cette reconnaissance et continuer nos actions ensemble, Préparer une entreprise innovante, performante, dynamisée par l’épanouissement de nos collaborateurs ».

De son côté, la Directrice des Ressources humaines de l’entreprise, Sonia Gharbi, a indiqué : « Safran Tunisie est une belle aventure humaine avec des valeurs communes et un parcours exceptionnel riche et varié. Chaque collaborateur a sa contribution dans le développement de nos entités tunisiennes.

Et d’ajouter : « Malgré le contexte de la Covid 19 des deux dernières années, Safran Tunisie a continué à montrer l’importance de mettre son personnel au premier plan, afin d’offrir une expérience collaborateur épanouissante en donnant à chacun les moyens d’évoluer professionnellement ».

Pour sa part, le représentant de l’Organisation Internationale Best Places To Work, a affirmé : « Safran Tunisie a été certifiée deux fois auparavant. Cette année est particulière et exceptionnelle pour l’entreprise car elle a su faire face à la crise sanitaire et s’est, de nouveau, récompensée en figurant deuxième dans le classement général et première dans la catégorie des grandes entreprises industrielles, et ce, sur un total de onze entreprises qui ont participé à ce classement ».

Acteur clé de l’industrie tunisienne, Safran Tunisie est une entreprise leader dans la fabrication d’équipements et de systèmes embarqués pour les avions et les hélicoptères. Présente en Tunisie depuis 2003, Safran emploie 2 200 collaborateurs répartis sur trois sites, dont deux à Soliman et un à Grombalia.

Best Places To Work est un programme international de certification qui récompense les meilleurs employeurs dans différents pays. L’évaluation repose sur l’analyse de l’attractivité d’une entreprise grâce à un processus en deux étapes axées sur 8 dimensions autour de la culture de l’entreprise, le leadership du management, les opportunités d’apprentissage et les pratiques RH.

LG présente sa technologie d’affichage améliorant la qualité de vie lors de l’ISE

LG Electronics (LG) vient de présenter sa technologie révolutionnaire d'affichage de l'information au salon Integrated Systèmes Europe (ISE) 2022, à Barcelone.

LG Electronics (LG) vient de présenter sa technologie révolutionnaire d’affichage de l’information au salon Integrated Systèmes Europe (ISE) 2022, à Barcelone.

LG a fait cette année la promotion de son thème Move Daily Life Forward, qui s’appuie sur le slogan Innovation for a Better Life de enterprise. De la signalisation OLED transparente aux micro LED en passant par des gammes complètes de produits de signalisation LED.

Les gens passant plus de temps à la maison, les activités habituellement réalisées à l’extérieur se déroulent désormais dans le confort du foyer. LG présente LG MAGNIT et LG One : Quick Flex, qui tirent parti de l’expertise de la société en matière d’affichage commercial pour créer des écrans domestiques de nouvelle génération.

LG MAGNIT, qui a déjà infiltré plusieurs secteurs commerciaux depuis ses débuts en 2020, vise maintenant à redéfinir le cinéma à domicile haut de gamme en offrant une expérience visuelle de haut niveau, un design esthétique et un gigantesque écran 136 pouces 4K UHD (3840 x 2160).

Et pour rendre le visionnage de contenu plus facile et plus agréable, plusieurs applications de streaming populaires sont accessibles via la plateforme de télévision intelligente webOS 6.0 de LG.

Le One : Quick Flex est une autre solution innovante qui transforme le divertissement à domicile. Cet écran tout-en-un combine un microphone, une caméra et des haut-parleurs intégrés avec un écran 4K UHD (3 840 x 2 160) de 43 pouces et un support mobile en option. au WFH, mais aussi à l’apprentissage à distance, à la vidéoconférence, à la formation à distance et au divertissement.

En outre, le One : Quick Works de 55 pouces, qui combine des fonctionnalités tactiles intégrées avec des outils de vidéoconférence intuitifs, est populaire dans les environnements éducatifs et d’entreprise, car son interface utilisateur conviviale et sa commodité accrue permettent à plusieurs utilisateurs de se connecter instantanément et de se plonger directement dans le travail ou les plans de cours.

À l’autre bout du spectre, les bureaux de direction haut de gamme placent des OLED Transparent sur les murs en verre pour créer des images lumineuses et futuristes et des outils de réunion utiles. L’OLED Transparent est également utilisé dans le secteur des transports comme affichage publicitaire ou informatif sur les vitres des gares.

L’écran UltraFine Display OLED Pro 65 pouces, qui a reçu le prix Technology and Engineering Award, a été conçu pour les professionnels du studio. Il prend en charge les interfaces de qualité professionnelle, telles que SDI et SFP, et peut restituer la résolution originale de haute qualité de la source sans réduction d’échelle.

LG expose également plusieurs innovations centrées sur les environnements critiques. La haute définition et le design sans cadre de la LED Fine-pitch permettent d’afficher clairement chaque détail, tandis que le LED Bloc 54 pouces sans cadre permet aux clients de l’utiliser comme un écran LCD de 55 pouces avec une installation facile – il s’adapte même aux supports des modèles de murs vidéo LCD existants. * Ces caractéristiques les ont rendus utiles dans les salles de contrôle des entreprises, les auditoriums et les classes virtuelles.

Dans le commerce de détail, la Solution de Gestion de Contenu de LG, SuperSign QSR, fournit aux clients un tableau de menu dynamique alors qu’en coulisses, elle rationalise le système d’affichage de la cuisine et s’intègre au système PoS. cet affichage durable est utile car il résiste aux conditions météorologiques difficiles et à la poussière avec une luminosité qui rend les informations faciles à lire.

Au milieu de toute cette synergie intersectorielle, LG présente également des solutions de Cloud Computing spécialement conçues pour des industries ou des cas d’utilisation spécifiques. Par exemple, Pro:Centric Cloud a été conçu pour transformer la gestion de l’hôtellerie en prenant Pro:Centric, le système de gestion de contenu flexible et intuitif de LG pour l’hôtellerie, et en le déployant sur plusieurs propriétés via une architecture basée sur le cloud. Dorénavant, les hôtels peuvent offrir des services personnalisés, maintenir une image cohérente et recueillir des données comportementales dans plusieurs filiales, toutes centralisées en un seul endroit.

Tournoi de Rome : 1,070,665.3207 TND pour la gagnante et 631,054.7127 TND pour la finaliste  

Au total, 4,9 millions d’euros seront investis dans ce tournoi de Rome 2022 sur terre-battue, dont 4,3 millions d’euros pour les performances sportives des joueurs. Si le prize money  a plus que doublé par rapport à l’année 2021, cela reste moins que celui de Madrid (7,5 M€). Cette année, celui qui s’adjugera le trophée, remportera 836 355 €. Il s’agit d’un montant 3,5 fois supérieur à ce qu’avait gagné Nadal, lors de l’édition précédente. De son côté, le finaliste touchera 456 720 €.

La gagnante du tournoi féminin empochera 332 260 E (soit 1,070,665.3207) TND , alors que la finaliste recevra 195813 € (soit 631,054.7127 TND)

Le détail du prize money  

Cette année, le vainqueur du Masters 1000 de Rome (ATP) empochera un chèque de 836 355 euros. Le finaliste se consolera avec 456 720€.

Simples Messieurs

Vainqueur : 836 355€
Finaliste : 456 720€
1/2 finale : 249 740€
1/4 finale : 136 225€
3e tour : 72 865€
2e tour : 39 070€
1er tour : 21 650€

Précisons que la répartition du prize money n’est pas la même entre les hommes et les femmes pour cette édition 2022. La vainqueur du tournoi empochera elle 332 260 euros.

Simples Dames

Vainqueur : 332 260€
Finaliste : 195 813€
1/2 finale : 100 806€
1/4 finale : 46 322€
3e tour : 23 170€
2e tour : 13 176€
1er tour : 9 456€

Les sponsors de l’Internazionali BNL d’Italia 2022

Cette année encore, BNL BNP Paribas est le sponsor-titre du tournoi italien. Derrière, les autres principaux partenaires sont BMW, Joma, Reale Mutua, Emirates, Dunlop, Algida, Valmora, Frecciarossa, Ricoh, Pepperstone, Hologic, Eni, ticketone, Herbalife Nutrition, Emu, Technogym, Solgar, ASTI Docg ou encore Kimbo….

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
70,261SuiveursSuivre
19,600AbonnésS'abonner
Google search engine

Dernières News