Blocages de Mazarine Energy : Jusqu’à quand et que fait l’Etat ?

Il semble que c’est désormais c’est la règle à Kébili à chaque fois que quelqu’un veut revendiquer quelque chose dans la région, il ne trouve pas mieux que de bloquer les activités de la société énergétique Mazarine Energy pour faire pression sur les autorités.

Ainsi, des ouvriers de la société de l’environnement, de plantation et de jardinage de Kébili, qui n’ont pourtant rien à voir avec Mazarine Energy ont entamé, mercredi, un sit-in ouvert son site de production située dans la région d’el Faouar.

Les protestataires ont bloqué les accès au site de production interdisant aux camions de transport des carburants d’y entrer ou de sortir.  

Dans une déclaration à l’agence TAP, le SG du syndicat de base des ouvriers de la société de l’environnement, de plantation et de jardinage de Kébili, Hedi Lahmar a indiqué que ce mouvement de protestation fait suite à la non-réactivité des autorités régionales et centrales face aux difficultés financières de la société qui n’a pas payé ses employés depuis quatre mois.

Sauf que ce mouvement de protestation anarchique va coûter très cher à l’Etat Tunisien et à la société énergétique Mazarine Energy.

Cette dernière sera en effet, obliger d’arrêter sa production car l’évacuation des quantités produites est interdite par les protestataires.

Selon les estimations, l’Etat Tunisien perdra un million de dinars par jour à cause de ce blocage qui n’a rien à voir avec la société ou avec ses activités.

Ainsi, on peut dire que le laxisme des autorités concernés, leur passivité étonnante, ainsi que l’acceptation des revendications de tous ceux qui prennent cette société Pétrolière de prospection et d’exploitation énergétique en otage à Kébili ne font qu’encourager tous les protestataires de la région à suivre cette stratégie destructive.