L’ancien bâtonnier et candidat aux législatives, Brahim Bouderbala  qui figure parmi les favoris à la présidence du parlement a sévèrement critiqué les Tunisiens qui n’ont pas participé aux élections en les traitant d’antipatriotiques et  de lâcheurs.  

Agressif Bouderbala a accusé « des parties non spécifiées » d’être derrière les campagnes ayant mis en doute le processus électoral.

Continuant dans le même sens de l’irresponsabilité, l’avocat s’est pris par la suite à la presse en attaquant l’animateur Moez Ben Gharbia « Vous êtes aussi responsables de la situation actuelle. Durant toute une année vous avez fait perdre l’espoir au peuple. Le taux de participation était en deçà des attentes. « 

Pire encore, l’homme n’a pas hésité à se montrer menaçant envers la grande majorité des Tunisiens qui ne sont pas de son côté: »  Dorénavant, nous serons fermes et nous allons rectifier le processus. La Tunisie se dirige vers la quiétude », avant de raccrocher le téléphone d’une façon agressive pour mettre un terme à son intervention