Le comité de défense de l’ancien ministre et ex-député Mehdi Ben Gharbia a édité ce jeudi 28 avril 2022 un communiqué dans lequel il a alerté sur la détérioration grave de son état de santé après huit jours de grève faim sauvage.

Le comité de défense a rappelé que Ben Gharbia a eu recours à cette grève de la faim dans la prison de Messadine pour protester contre son maintien en détention malgré l’expiration de la période légale de détention préventive depuis le vendredi 15 avril 2022,  

Le communiqué a ajouté que bien qu’il n’arrive plus à se tenir debout et qu’on le déplace sur une chaise roulante, Mehdi Ben Gharbia a refusé de se nourrir malgré les risques qu’il encourt pour sa vie. Le comité de défense fait porter la responsabilité entière de tout ce qui peut arriver à son client des suites de cette grève sauvage à toutes les parties qui ont violé la loi en le maintenant en prison conclut le communiqué signé par l’avocat Ahmed Souab