C’est au siège du ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche qu’une séance de signature de deux nouveaux projets s’est tenue entre M. Philippe Ankers, Représentant de la FAO en Tunisie et M. Mahmoud Elias Hamza, Ministre de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche.

Ces nouveaux projets viennent étoffer le portfolio des projets mis en œuvre en Tunisie et traduisent une approche qualitative en vue d’améliorer la sécurité alimentaire mais surtout cibler des dimensions de résilience de l’agriculture au changement climatique et la garantie d’une meilleure protection sociale pour une population spécifique à savoir, les petits pêcheurs.

Le premier projet, soutenu par le Fond Vert Climat (FVC), retient la FAO comme partenaire pour sa mise en œuvre. Ses résultats visent à améliorer la sécurité alimentaire et la résilience au changement climatique à travers la formulation d’un Plan d’Action National pour le secteur agricole. Différentes options d’adaptation en rapport avec l’eau, les terres, les cultures, l’élevage, la pêche et la foresterie seront développées. Ce plan va privilégier la planification des actions d’adaptation et clarifier les rôles et les contributions des parties concernées en incluant les partenaires du secteur privé.  Les résultats attendus à terme de ce projet sont le renforcement des connaissances sur l’adaptation au changement climatique pour des prises de décisions informées ; l’appui à la résilience du secteur agricole par des investissements intelligents face au climat et à travers des partenariats public-privé; la mise en place de plans de protection sociale pour une meilleure adaptation au sein des communautés rurales les plus vulnérables et en l’innovation par le biais des nouvelles technologies numériques.

Les activités prévues dans le second projet signé aujourd’hui ont été élaborées dans le cadre d’un processus participatif avec le gouvernement tunisien. Appuyé par l’Agence Norvégienne de Coopération au Développement, il complète les activités précédemment menés par la FAO en partenariat avec le gouvernement tunisien pour générer des données factuelles sur la protection sociale dans le secteur de la pêche et de l’aquaculture.

Dans sa composante « SocPro4Fish » qui sera mis en œuvre en Tunisie, le projet se concentrera sur l’amélioration de l’accès à la Protection Sociale et vise à renforcer les capacités institutionnelles tunisiennes afin d’étendre la couverture et d’améliorer la qualité des prestations sociales ciblant les pêcheurs et les travailleurs du secteur de la pêche et aquaculture.

Ces deux nouveaux projets vont contribuer aux effets attendus tels que décrits dans le « Cadre de Coopération 2021-2025 du Système des Nations Unies ».