Selon le magistrat Hatem El-Euchi, l’échec du référendum annoncé par le président de la république, Kaïs Saïed, signifierait la chute du processus du 25 juillet (2021) et son échec à son tour, ce qui devrait nous envoyer vers une élection présidentielle anticipée.

Intervenu, ce mercredi 4 mai 2022, sur les ondes de Shems FM, l’ancien ministre des Domaines de l’État et des Affaires foncières a estimé que si le taux de participation à ce référendum sera inférieur à 50%, c’est qu’il aura échoué.

El-Euchi a, par ailleurs, souligné la nécessité que les questions du référendum soient simplifiées, et ce, «afin que le citoyen puisse les comprendre et en saisir l’intention

Commentant, sur un autre plan, la polémique des enregistrements fuités de l’ancienne cheffe du cabinet présidentiel, Nadia Akacha, Hatem El-Euchi a lancé : «Les partis et organisations qui ont été touchés par les procédures du 25 juillet sont parvenus à la dernière étape, celle des enregistrements fuités

Et d’ajouter : «Ceux qui veulent diffamer le président de la république n’ont rien trouvé contre lui, alors ils se sont tournés vers les enregistrements fuités», appelant le ministère public à enquêter sur cette affaire.