Le ministère de l’Industrie, de l’énergie et des mines a annoncé, hier, mercredi 13 avril 2022, qu’une révision des prix de vente de certains produits pétroliers a été décidée.

Les nouveaux prix de vente au public sont:

Une hausse de 110 millimes pour l’essence super sans plomb (de 2220 à  2330)
De 240 millimes pour l’essence super sans plomb premium (de 2360 à 2600).
De 85 millimes pour le gasoil (de 1705 à 1790)
De 95 millimes pour le gasoil sans soufre (de 1915 à 2010)
De 210 millimes pour le gasoil sans souffre premium (de 2100 à 2310)

Les nouveaux tarifs s’appliquent à partir du jeudi 14 avril 2022 à minuit.

Les prix des autres produits pétroliers comme le Gaz de pétrole liquéfié (GPL) demeurent inchangés, précisent les deux ministères.

La ministre de l’Industrie, des Mines et de l’Energie, Neila Nouira Gonji, avait récemment indiqué que la révision des prix des hydrocarbures va concerner l’essence, l’essence sans plomb et le Gasoil, mais pas les bouteilles de gaz domestique afin de préserver le pouvoir d’achat des catégories à revenu limité.

Notons que le  gouvernement a tablé, dans la Loi de finances 2022, sur un baril de pétrole à 75 dollars. Or, le prix de ce dernier n’est pas passé en dessous des 80 dollars depuis la première semaine de l’année 2022 et depuis le début du mois de mars, les prix on dépassé la barre des 100 dollars.

Pour rappel, plusieurs institutions avaient indiqué, en 2021, que le prix du baril pourrait facilement dépasser la barre des 100 dollars en 2022, notamment JP Morgan, Bank of America et Goldman Sachs. Le conflit Russo-ukrainien n’a fait que stimuler cette hypothèse. L’incursion des forces russes sur le territoire ukrainien a provoqué la hausses de prix de plusieurs produits tels que le blé.