Depuis plusieurs semaines, le petit monde du football s’écharpe à l’idée de voir la Coupe du monde s’organiser tous les deux ans plutôt que tous les quatre ans, une éventualité défendue par la FIFA . Son président, Gianni Infantino, actuellement au Caire pour le congrès de la Confédération africaine de football, s’en est pris aux détracteurs de ce projet : « Ceux qui s’y opposent sont ceux qui sont au sommet. Cela se produit dans tous les secteurs de la vie lorsqu’il y a des réformes et des changements, ceux qui sont au sommet ne veulent pas que quelque chose change parce qu’ils sont au sommet. Et ils ont peut-être peur que si quelque chose change, leur position de leader soit en danger. »

Plusieurs instances, dont la CONMEBOL et l’UEFA, ont déjà réagi négativement à cette idée. « Nous ne pouvons pas fermer la porte, nous devons garder la porte ouverte, nous devons donner de l’espoir et des opportunités. Nous devons offrir plus de chances au football africain de briller sur la scène mondiale » , assure Infantino, alors que la CAF a, sans surprise, annoncé ce vendredi être aux côtés de la FIFA sur ce projet.