Tunisia's President Kais Saied, center, leads a security meeting with members of the army and police forces in Tunis, Tunisia, Sunday, July 25, 2021. Troops surrounded Tunisia's parliament and blocked its speaker Rached Ghannouchi from entering Monday after the president suspended the legislature and fired the prime minister following nationwide protests over the country's economic troubles and the government's handling of the coronavirus crisis. (AP Photo/Hedi Azouz)

Le président de la République, Kais Saied, a avoué que la loi de finances pour l’année 2022 contient des lacunes.

Lors d’une rencontre avec la chef du gouvernement Najla Bouden, aujourd’hui, Saied a indiqué avoir signé le décret relatif à la loi de finances malgré la présence de quelques remarques concernant certaines parties.

« Le devoir exige que l’Etat ait une loi de finances. », ajoute le président, soulignant que les lacunes étaient dues à « ce qu’ils ont fait à la Tunisie pendant des décennies ».

Et de regretter qu’il n’y avait pas de marge de manœuvre pour atteindre les objectifs du peuple en matière de justice fiscale à travers cette loi.

Par ailleurs, le Chef de l’Etat a remercié a Chef du Gouvernement et toute l’équipe qui travaille avec elle pour les efforts déployés pour préparer la nouvelle loi de finances.