des pays comme la Grande-Bretagne, le Canada, l'Allemagne et les États-Unis ont commandé des millions de doses de vaccins (contre la variole du singe), aucune n'est envoyée en Afrique

L’AIDS Healthcare Foundation (AHF) a vivement critiqué aujourd’hui l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la réponse mondiale collective émergente et lente à l’Épidémie de variole du singe (monkeypox). L’AHF est particulièrement préoccupée par les nouvelles de ce week-end selon lesquelles des doses de vaccins – en pénurie critique dans le monde et avec des retards de production prévus pour plusieurs mois – ont été commandées par millions par des pays occidentaux riches, y compris le Canada, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et les États-Unis, mais AUCUNE de ces doses ne sont destinées à l’Afrique.

Associated Press (via L.A. Times) a annoncé samedi que l’OMS a enfin décidé ce week-end de décréter une « urgence de santé publique de portée internationale » (USPPI) contre la variole du singe. L’article d’AP a documenté la flambée explosive des cas de variole du singe dans le monde au cours des deux derniers mois et l’approvisionnement en pénurie critique en vaccins dans le monde. L’agence de presse a également soulevé la question de l’équité en matière de vaccins, rapportant :

« Le Dr. Placide Mbala, virologue qui dirige le département de la santé mondiale à l’Institut national de Recherche biomédicale du Congo, a déclaré qu’il espérait que tous les efforts mondiaux pour mettre fin à la variole du singe seraient équitables. Bien que des pays comme la Grande-Bretagne, le Canada, l’Allemagne et les États-Unis aient commandé des millions de doses de vaccins, aucune n’est envoyée en Afrique. »

Pour sa part, le Dr. Penninah Iutung, chef du bureau d’Afrique de l’AHF de Kampala a déclaré : « Les disparités émergentes en matière d’accès au vaccin contre la variole du singe rappellent les inégalités qui ont été créées et exacerbées par la COVID-19 et démontrent que le monde échoue une fois de plus à maintenir l’esprit de coopération et de solidarité internationales pour faire face aux menaces mondiales pour la santé publique. » « Le VIH/sida et la COVID-19 nous ont montré que la discrimination et les inégalités peuvent être catastrophiques avec des conséquences durables sur les individus et sur un système de santé déjà mis à rude épreuve. Nous exigeons que les principes d’équité, d’égalité et d’inclusion guident le déploiement des vaccins contre la variole du singe, afin de garantir le même accès aux vaccins pour tous ceux qui en ont besoin, quels qu’ils soient et peu importe où ils se trouvent, » a-t-elle ajouté.

Depuis mai, le virus de la variole du singe a éclaté en plusieurs flambées ou épidémies en dehors de l’Afrique, où il a longtemps été considéré comme endémique dans une poignée de pays. Aujourd’hui, il constitue une urgence sanitaire publique mondiale, selon le quotidien Reuters qui a rapporté le 25 juillet 2022 dans son article « Factbox : Cas de variole du singe dans le monde » avec plus de 16,600 cas confirmés ou présumés signalés dans près de 70 pays où la variole du singe n’est pas endémique. La grande majorité des cas récents de variole du singe surviennent chez les homosexuels et les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes.

« Malgré avoir géré pendant plus de deux ans la crise du COVID, les leaders mondiaux, américains et sanitaires ont une fois de plus été pris au dépourvu et sont terriblement mal préparés, cette fois, à la variole du singe, » a indiqué le président de l’AHF, Michael Weinstein, de Los Angeles. « Il a également fallu attendre samedi, un peu plus de deux mois après des cas ont été signalés pour la première fois en dehors de l’Afrique, pour que l’OMS déclare le virus une urgence de santé publique de portée internationale. Compte tenu de la propagation rapide et incontrôlée de ce virus, l’OMS devrait immédiatement déclarer la variole du singe ce qu’elle est réellement : une pandémie. Et les doses de vaccin DOIVENT être partagées équitablement avec les pays à revenu faible et intermédiaire en Afrique et ailleurs. »

L’AIDS Healthcare Foundation (AHF) est la plus grande organisation mondiale dans le domaine de la lutte contre le VIH (sida), elle fournit actuellement des soins et des services médicaux pour plus de 1.6 million de clients dans 45 pays à travers le monde dont les États-Unis, l’Afrique, l’Amérique Latine/Les Caraïbes, l’Asie/Pacifique et l’Europe de l’Est. Pour en savoir plus à propos de l’AHF, veuillez visiter notre site: www.aidshealth.org, retrouvez-nous sur Facebook: www.facebook.com/aidshealth suivez-nous sur Twitter: @aidshealthcare ou abonnez-vous à notre podcast AHF « AHFter Hours ».