Le ministre des Affaires religieuses, Ibrahim Chaïbi, a affirmé que son ministère était déterminé à comprimer le coût du pèlerinage pour cette saison, dont le montant n’a pas été encore fixé.

Il a ajouté que le ministère tend avec la banque centrale de Tunisie à éviter les répercussions de la fluctuation du taux de change du dinar contre les devises étrangères sur les frais du pèlerinage.

Dans une déclaration médiatique hier mardi 03 Mai, en marge d’une visite à Monastir, le ministre a fait savoir que l’Arabie saoudite a attribué à la Tunisie, un quota de 4972 pèlerins, par rapport à la moyenne de 11 mille pèlerins au cours des saisons précédentes.

L’âge du pèlerin devra être au maximum de 65 ans, outre des conditions sanitaires, s’agissant des doses de vaccin anti-covid, et d’une attestation, selon laquelle, le pèlerin est indemne du virus, remontant à 72 heures, avant le départ.

Il a ajouté qu’une délégation s’était rendue aux lieux saints pour s’enquérir des conditions de séjour, signalant que le ministère œuvre que les lieux d’hébergement soient les plus proches de la sainte mosquée, et que les pèlerins tunisiens aient toutes les commodités afin qu’ils accomplissent leurs rites dans de bonnes conditions.

Il a ajouté que le calendrier des vols départs/ arrivées des pèlerins vers la Mecque et Médine, a été fixé, lequel pourrait être modifié, tout en tâchant à étendre les vols à l’ensemble des aéroports tunisiens pour rapprocher les prestations des pèlerins.

Les voyages vers les lieux saints seront assurés par la compagnie Tunisair, et son homologue saoudienne.

Il a encore fait savoir que son ministère a signé avant l’Aïd une convention avec le ministère saoudien du hajj et de la Omra ; « tous les détails seront arrêtés dans les délais les plus proches ».