Le bloc du Mouvement Ennahdha a mis en garde aujourd’hui contre les discours populistes qui ciblent les institutions de l’Etat et les personnes ayant exprimé leur refus face aux mesures exceptionnelles.

Il a aussi condamné l’incitation de Abdelaziz Mzoughi à la violence, au meurtre et à l’usage d’armes mettant en garde contre les répercussions de ses discours sur la stabilité de la société et l’image de la Tunisie à l’Etranger.

Le bloc a aussi exprimé sa solidarité avec la députée Samira Semaii qui était contrainte de se faire soigner en dehors des établissements publiques de santé.

Il a indiqué que le dirigeant du parti Noureddine Bhiri détenu arbitrairement depuis un mois et demi mène une grève sauvage de la faim imputant la responsabilité de tout ce qui pourrait lui arriver au ministre de l’Intérieur Taoufik Charfeddine.

Selon le communiqué publié sur sa page officielle, le bloc a dénoncé la comparution des civils devant les tribunaux militaires exprimant sa solidarité avec Bechr Chebbi qui a été convoqué cette semaine devant la justice.

 Le bloc refuse la dissolution du CSM par le président de la République et exprime sa solidarité avec les magistrats. Il appelle aussi les députés à défendre le Parlement réclamant le soutien des parlements étrangers dans le but d’assurer le retour à la démocratie. Il met en garde contre les nominations faites sur la base du favoritisme ce qui aggravera davantage la crise socio-économique dans le pays” lit-on dans le même communiqué.