Le comité de défense de Ben Gharbia accuse le Procureur de

La conférence de presse du comité de défense de l’ancien ministre et député, l’homme d’affaires Mehdi Ben Gharbia, a finalement eu lieu le lundi 7 février 2022.  

Représenté par les avocats Ahmed Souab et Anouar El Kousri, le comité de défense a dénoncé ce qu’il a considéré comme un acharnement injustifié contre Mehdi Ben Gharbia. Selon eux, leur client est victime d’une bande mafieuse qui s’est acharnée contre lui et qui a réussi à manipuler certains magistrats ou enquêteurs.

L’avocat et porte-parole du comité de défense, Maître Ahmed Souab, a estimé que Ben Gharbia est victime d’abus, indiquant qu’il n’y a eu aucune preuve pouvant le culpabiliser de quoi que ce soit, ajoutant dans ce cadre : « Je suis certain que notre client est innocent et qu’il n’a rien à se reprocher. D’ailleurs ce n’était pas le cas, je ne me serai jamais aventuré à le défendre. »

Ben Gharbia a été, selon lui, victime au vu et au su de tout le monde de chantage de la part de ce qu’il a considéré comme la : « bande mafieuse de Thawra News » qui a demandé à notre client 50 mille dinars pour soi-disant le laisser tranquille. »

Ce chantage est, selon Souab, un délit pouvant engager 5 à 7 ans de prison à l’encontre des parties concernées. Mais les plaintes déposées contre le journal n’ont jusqu’à présent pas été traitées alors que l’affaire Ben Gharbia a été très « bâclée » dans un temps record. 

Maître Souad s’est déclaré, dans ce cadre, très étonné de l’impunité de « Thawra News » en déplorant : « Des centaines voire des milliers de plaintes ont été déposées contre ce gang mafieux, particulièrement à Sousse, à Tunis et à l’Ariana. Mais avec cela ses membres « protégés par des politiciens, magistrats ou des sécuritaires « pourris », n’ont jamais été inquiétés. C’est un gang très puissant. Il est selon moi plus puissant que l’Etat ».

Très énervés, les deux avocats représentant le comité de défense de Mehdi Ben Gharbia ont déploré les déviations du pouvoir judiciaire, les manipulations, les fraudes et les violations des conditions minimales d’un procès équitable dans le but de prolonger l’emprisonnement illégal de leur client, qui n’a même pas été autorisé à recevoir la visite de son fils de 5 ans, bien que le petit Mustapha très fragilisé par la perte de sa mère depuis quelques mois ait fortement besoin de voir son père pour être sécurisé un tant soit peu.

Face à ce qu’il a considéré comme une incroyable injustice, Maître Ahmed Souab a annoncé que le comité de défense de Mehdi Ben Gharbia a déposé une plainte contre le procureur de la république chargé de l’affaire à Sousse pour dissimulation de documents et de preuves innocentant leur client.