Le ministre des domaines de l’Etat et des affaires foncières, M. Mohamed Rekik, a effectué mercredi 27 octobre 2021, une visite inopinée à la direction régionale de la propriété foncière de Ben Arous, en présence du chef de cabinet, M. Nabil Abidi, et Wadii Rhouma, conservateur de la propriété foncière.

Le ministre a pris connaissance du rôle important joué par cette grande institution dans la sauvegarde des biens publics et privés. Il a saisi l’occasion pour discuter avec les citoyens en leur adressant un message de réconfort concernant la sauvegarde de leurs biens, en mettant l’accent sur la fiabilité la plateforme numérique de la direction de la propriété foncière qui a permis de dévoiler récemment des opérations de falsification au niveau de certains titres fonciers, et d’ajouter que grâce à la numérisation on a réussi à sauvegarder ces titres  et que le ministère des domaines de l’Etat et des affaires fera face à toute possibilité d’escroquerie ou de piratage.

Le ministre a révélé que le ministère a entamé des enquêtes et recherches pour déceler les défaillances qui pourraient toucher les registres fonciers au niveau de toutes les directions centrales et régionales en rapport avec les biens publics et privés. Il a précisé qu’une bonne partie des biens de l’Etat ont été insérés au sein de la cartographie y afférents, en ajoutant que le gouvernement est déterminé à numériser l’administration dans les plus brefs délais pour un saut révélateur au niveau de la transparence et la bonne gouvernance.

Mohamed Rekik a prodigué ses directives au conservateur de la propriété foncière pour entreprendre les mesures et décisions adéquates pour booster la qualité des prestations fournis et de couper court aux défaillances qui ont été signalées.

Par ailleurs, le ministre des domaines de l’Etat s’est rendu brièvement dans la même journée au siège de la direction régionale des domaines de l’Etat pour s’enquérir de l’activité au sein des services de cette administration tout en exhortant tous les employés à plus d’effort pour l’intérêt public et de matérialiser le principe du rapprochement des prestations vis-à-vis des citoyens avec une qualité requise. Il a aussi remarqué la nécessité d’assoir un bon climat au sein de l’administration pour permettre de renforcer le rendement dans les différents services.