Dans la soirée d’hier jeudi 14 avril, plusieurs taxistes se sont rassemblés devant le ministère du Transport pour protester contre la nouvelle augmentation des prix des carburants.

« Trop c’est trop », ont-ils crié, appelant le gouvernement à revoir sa stratégie en matière de tarification des carburants, assurant que leur activité n’est plus rentable et qu’ils risquent à tout moment la faillite.

Ils ont par la même occasion dénoncé le retard accusé dans l’octroi des licences d’activité, affirmant que « la situation est devenue critique ».

Selon leurs témoignages, les taxistes, mais aussi tous les travailleurs dans le secteur du transport irrégulier.

Le ministère de l’Industrie, des mines et de l’énergie et le ministère du Commerce et du développement des exportations ont annoncé un nouvel ajustement partiel des prix de vente au public de certains produits pétroliers, et ce, à partir du 14 avril 2022 à minuit.

La hausse sera comme suit :

110 millimes le prix de l’essence sans plomb. Ainsi le nouveau prix sera fixé à 2330 millimes/litre
85 millimes pour le prix du Gasoil ordinaire, ce qui ramène le nouveau prix à 1790 millimes.
95 millimes pour le Gasoil sans souffre. Ainsi, le nouveau prix sera fixé à 2010 millimes.
240 millimes pour le super sans plomb, soit un nouveau prix de 2600 millimes
210 millimes pour le Gasoil sans souffre (super), le nouveau prix s’élèvant donc à 2310 millime/litre