Des ministres, des responsables de multinationales ainsi que des experts de la formation et de l’emploi ont contribué à cette journée de réflexion pour discuter de l’importance de l’offre de l’ETFP pour le développement économique du pays.

Tunis, le 31 mai 2022 – L’employabilité est en train d’émerger comme un sujet crucial alors que les établissements de formation du monde entier s’efforcent de créer une valeur ajoutée pour leurs étudiants au-delà de l’acquisition d’un diplôme. Le même discours a lieu à l’IMSET, l’institution phare et pionnière de la formation professionnelle privée en Tunisie, qui fait partie du réseau Honoris United Universities. Avec le soutien de la Société financière internationale (IFC), l’IMSET a organisé le 31 mai 2022 un symposium intitulé  » Vers l’excellence dans les stratégies de l’employabilité en Afrique ».

L’événement a vu la présence du ministre de l’éducation nationale M. Fethi Sellaouti, le Directeur Général d’Honoris Tunisie, Houbeb AJMI, et M. Hafedh Ghaddab, Directeur du Pôle Formation Professionnelle dont IMSET fait partie, avec le soutien du Représentant Résident d’IFC en Tunisie, Georges GHORRA. Des dignitaires du secteur privé et des bailleurs de fonds internationaux étaient présents. Etaient également présents, des experts de la formation et de l’emploi, des formateurs et des étudiants.

Le Ministre de l’éducation, Fethi Sellaouti, a, lors de sa prise de parole mis l’accent sur l’importance que représente la formation professionnelle de nos jours. « Elle a longtemps été considérée comme une voie moins prestigieuse que la voie scolaire universitaire classique, ce qui est faux. Nous croyons profondément que l’éducation et la formation, qu’elles soient publiques ou privées ne peuvent qu’être complémentaires, car elles dotent les apprenants de capacités transversales et des compétences devenues très demandées sur le marché du travail ». 

Dans son intervention, le Directeur du Pôle Formation Professionnelle du réseau Honoris, Hafedh Ghaddab a souligné que « L’IMSET ne se contente pas de son rôle de pourvoyeur classique de services de formation professionnelle, mais veut impacter le dispositif national de développement des ressources humaine tout entier. En ayant l’ambition de dynamiser le projet national de réforme de la formation professionnelle tout en étant partie prenante dans la valorisation de ce dispositif ».

Le Représentant Résident d’IFC en Tunisie, Georges GHORRA a déclaré, « Soutenir la création d’emploi est une priorité pour IFC en Tunisie et en Afrique. Notre travail dans la région montre à quel point l’enseignement et la formation technique et professionnelle et les centres de formation professionnelle peuvent être moteurs dans la mise en œuvre des stratégies d’employabilité, d’autant plus que ces filières sont souvent considérées comme une option de second choix par rapport aux études universitaires. Pourtant, leurs résultats en matière d’employabilité sont similaires, voir meilleurs, que ceux des universités. »

Deux panels d’experts ont été organisés. Le premier panel a porté sur  » Les stratégies et les bonnes pratiques d’employabilité en Afrique et au Moyen-Orient à travers les expériences d’IFC et de la Banque mondiale « .

Le panel a souligné les meilleures pratiques dans l’Enseignement et la formation technique et professionnelle (EFTP) pour le renforcement de l’employabilité chez les jeunes diplômés. Le deuxième panel intitulé  » Valoriser la formation professionnelle à travers le renforcement du développement de carrière, IMSET Tunis un exemple à méditer  » a présenté une étude de cas réalisé par IFC sur IMSET.

Cette étude a été basée sur les résultats de l’évaluation Vitae 360, menée par IFC sur les activités de l’IMSET et des institutions de Honoris United pour soutenir l’employabilité des diplômés de l’IMSET.

L’évaluation Vitae 360 d’IFC évalue les processus institutionnels qui soutiennent les compétences qui augmentent l’employabilité des étudiants dans l’EFTP et l’enseignement supérieur en général. Cette évaluation comparative internationale a été déployée dans des établissements d’enseignement supérieur en Asie, en Afrique, au Moyen-Orient, en Amérique latine et dans les Caraïbes. La performance institutionnelle est basée sur 72 éléments mesurables à travers cinq (5) dimensions de l’employabilité qui incluent la stratégie d’employabilité, les services de carrière, l’engagement de l’employeur, la pertinence de l’apprentissage et la rétention, et l’achèvement et les anciens élèves.

Le classement positif de l’IMSET dans l’évaluation Vitae 360 est la preuve de son engagement à fournir une formation de qualité. Cela se reflète dans les commentaires positifs reçus des employeurs, des anciens élèves et des étudiants. Les résultats soulignent l’impact des investissements dans l’infrastructure sociale réalisés par IMSET et Honoris sur le programme d’études axé sur la demande, les services de développement de carrière, l’apprentissage intégré au travail et les partenariats avec les employeurs pour favoriser la transition de l’institut au travail.

Les étudiants d’IMSET suivent également la formation Honoris 21st Century Skills qui les aide à acquérir les compétences essentielles nécessaires au nouveau monde du travail. Le programme aide les diplômés d’IMSET à se différencier et à rester attractifs sur le marché du travail.

Cet événement établit des normes sur la façon dont les institutions d’enseignement et de formation technique et professionnelle peuvent améliorer les résultats des diplômés en matière d’emploi en réalisant des investissements stratégiques dans les cinq éléments essentiels liés à l’employabilité. Des réflexions et des recommandations concrètes ont été partagées en conclusion de l’événement par les employeurs locaux, l’ANETI et les experts de la formation et de l’emploi. Les recommandations alimenteront le plan d’action de mise en œuvre du programme 2022-23 de l’IMSET.