Il s’agit notamment  de réclamer l’octroi d’une prime de suivi des services et de sécurité dans le secteur et la mise en application des conventions signées entre le ministère du transport, la présidence du gouvernement.

Lors de son discours inaugural, le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi a assuré que les promesses du gouvernement n’ont pas été tenues et que l’organisation patronale veillera à régulariser tous les demandes légitimes des employés du transport dans les brefs délais.