Dans un post publié aujourd’hui, lundi 25 avril 2022, sur sa page officielle, l’ancienne Cheffe du cabinet présidentiel, Nadia Akacha, s’est exprimé sur l’initiative du 25 juillet 2021.

Elle considère cette initiative comme un moment décisif de l’histoire de la Tunisie, un acte et un mouvement patriote qui aurait dû se baser sur une méthodologie claire et une démarche démocratique participative et sur des bases solides afin de bâtir l’Etat de droit où les libertés et les institutions seront respectées.

Mais, malheureusement, ce processus, selon Nadia Akacha, a été confisqué par ceux qui n’ont aucune dignité ni foi ni patriotisme et par une bande de ratés qui ne maîtrisent rien sauf les pratiques perfides, diffamatoires et la tromperie.

Dans son post, Nadia Akacha se pose la question de savoir où en est la Tunisie d’une crise politique pesante qui représente un grave danger corrodant et d’une crise économique et financière sans pareil et que la Tunisie n’avait jamais connue.

En plus de l’incapacité d’élaborer un programme de réformes économique sérieux et claire, basé sur des données justes, qui nous permet de discuter d’un accord avec le FMI.

Pourquoi cette réforme n’est-elle pas basée sur une méthodologie scientifique et efficace, s’est interrogée enfin Nadia Akacha ?