Le dirigeant d’Ennahdha, Noureddine Bhiri, aux arrêts depuis le 31 décembre 2021, a entamé une grève de la faim et refuse désormais de prendre ses médicaments.

C’est ce qu’a indiqué, ce lundi 3 janvier 2020, l’avocat, Samir Dilou, membre du Collectif de défense de Noureddine Bhiri, ajoutant qu’une délégation, composée de membres de l’instance nationale pour la prévention de la torture et du Haut commissariat aux droits de l’homme, lui a rendu visite, aujourd’hui.

L’ancien ministre de la Justice a été abordé, vendredi dernier, par des personnes en tenue civile, qui l’ont interpellé alors qu’il sortait de chez lui accompagné de son épouse Saida Akermi.