lundi, septembre 27, 2021
fiat
Accueil Blog Page 3

La Tunisie seul pays arabe et africain au prestigieux concours culinaire Bocuse d’or 2021

Après la 1ère participation tunisienne au prestigieux concours gastronomique international Bocuse d’Or, en janvier 2019, nous voilà face à la nouvelle édition 2021, l’équipe tunisienne se prépare pour sa deuxième participation sous le signe du challenge qui sera abordé avec beaucoup de positivité.

Le Bocuse d’Or est prévu le 26 et 27 septembre 2021 dans le cadre du Salon International de la Restauration et de l’Hôtellerie et de l’Alimentation SIRHA, un salon dédié à la gastronomie et à la restauration à Lyon.

Nous devons tous accomplir un ACTE PATRIOTIQUE et soutenir l’équipe tunisienne composée de Moncef Ben Amara, Chef exécutif à Dar El Marsa, Seif Dine Chaabani, son commis apprenant en BTS à l’Académie des Chefs, le Coach de la Team Tunisia Chef Walid Bousnina, Consultant et Chef International, et Chef Wafik Belaid, Président de la Team Tunisia, afin de contribuer à HONORER la Tunisie et REDORER son blason et à reprendre sa place naturelle, là au mieux des ÉTOILES.

Le concours, lancé par Paul Bocuse en 1987, est un concours culinaire d’exception dont les trophées sont remis tous les deux ans. Il est devenu au fil des années un show spectacle hyper médiatisé autour de la cuisine et des chefs.

Paul Bocuse résumait son parcours en ces termes: « Le chef recherche le mouvement et la créativité, la perfection du geste juste et l’excellence technique dans la passion pour son art. Et c’est tout l’esprit du concours Bocuse d’Or ».

Le concept est simple: réunir cette année 21 jeunes chefs du monde entier parmi les plus prometteurs de leur génération, et leur faire réaliser des plats imposés en 5h30 devant un public enthousiaste.

Pour cette édition, le thème est le Paleron de Bœuf et la Tomate Cerise en Take Away. Pour les départager, un jury composé des plus illustres chefs cuisiniers de la planète sera à l’oeuvre.

La Tunisie est le seul pays arabe et africain participant à cette édition, une grosse déception pour nos confrères marocains qui et pour non obtention de visas se sont rétractés au dernier moment malgré tous les efforts alloués par Mr Kamel Rahal et tous les chefs marocains.

Nous tenons à attribuer nos remerciements à tous nos partenaires dans ce grand projet pour leurs soutiens auTeam Tunisia Bocuse d’Or 2021. Nous leur sommes très reconnaissants d’avoir contribué à notre engagement.

1 Le Ministère du Tourisme et de l’artisanat, 
2 l’Office National du Tourisme Tunisien, 
3 La Fédération Tunisienne des Agences de Voyage,
4 La Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie, 
5 La Fédération Tunisienne des Restaurants Touristiques, 
6 Hôtel Dar El Marsa, 
7 Wood Pack, 
8 Zealous, 
9 Domaine Neferis, 
10 SICAM, 
11 Landor, 
12 Tunisair, 
13 Compagnie Tunisienne de Navigation,
14 Le Pâtissier,
15 Institut les Pyramides,
16 Propat,
17 Digit-S,
18 Les Ateliers du Roi,
19 Le Ministère des Affaires Etrangères, Consulat Général de Tunisie à Lyon, 
20 Ta5ty Piazza                  
21 l’association ASTRA, Association pour la Promotion des Relations Economiques Tuniso-Rhonalpines

Le journaliste Chokri Gharbi tire sa révérence

Chokri Gharbi

Le journaliste du quotidien francophone  « La Presse » Chokri Gharbi vient de s’éteindre.

Connu pour sa gentillesse et sa discrétion, le regretté était un journaliste économique reconnu. Il venait d’atteindre soixante ans l’âge de la retraite.

Paix à son âme   

Enseignement supérieur privé / Paramédical : Pas d’équivalence pour les bacheliers non scientifiques

Depuis quelques semaines maintenant, les étudiants en paramédical dans le secteur privé, se sont retrouvé dans une situation pour le moins délicate. En effet suite à la publication par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique d’une décision qui interdit à chaque bachelier non issu de branche scientifique (Math ou science) de suivre des études dans le paramédical ainsi que les sciences infirmières. Une décision prise aux dépens de milliers d’étudiants évoluant dans l’enseignement supérieur privé.

Prise en 2019 du temps de Slim Khalbous, cette directive entre en vigueur à partir de cette année et a déjà engendré une réelle panique au sein des institutions académiques privées ainsi que dans les rangs des étudiants.

En effet un nombre élevé de bacheliers non scientifiques se sont retrouvés dans une branche certes paramédicale mais qui n’est pas homologuée par l’Etat.

Pire les étudiants n’obtiendront pas l’équivalence qui leur permettra de postuler dans le futur afin de travailler.

Une décision murement réfléchie selon le ministère de l’enseignement supérieur 

Intervenant sur les ondes de Jawhara Fm lors de l’émission Politica avec Zouhaer El Jiss, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Olfa Ben Ouda est largement revenue sur cette décision.

Questionnée sur ce problème, la ministre a déclaré que cette décision a été prise en concertation avec le ministère de la santé, « Il est très important de prendre l’avis des professionnels et des autorités qui régissent ce secteur, les mêmes règles qui s’appliquent dans le secteur public doivent également être appliquées dans le secteur privé« . Avant d’enchainer, « Dans le secteur public un étudiant titulaire d’un bac économie et gestion ne peut pas poursuivre des études en paramédical, la même chose doit s’appliquer sur le secteur privé, tous doivent être égaux  »

Olfa ben Ouda a également souligné que la décision prise en 2019, n’est en aucun cas unilatérale, est-elle survenue après la découverte de plusieurs dépassements faits par les établissements privés.

Le ministère de l’enseignement, s’était alors réuni avec plusieurs professionnels du secteur médical et paramédical en plus du ministère de tutelle.

Une décision ministérielle avait alors été prise et tous les établissements privés avaient été informés, certains ont pris en compte ces décisions et d’autres non. « Beaucoup d’institutions universitaires privées ont accepté et respecté ces décisions, d’autres les ont ignoré. Les lois sont faites pour être respectées, nous avons été fermes sur ce sujet, nous avons averti les établissements depuis plusieurs semaines maintenant, ils auraient dû à ce moment-là prévenir leurs étudiants. »

La ministre a usé d’un parallèle métaphorique pour finir, « quand le feu est rouge il faut s’arrêter« .

Un aspect juridique à prendre en compte

Dans ce cadre l’avocat Bilel Tazni a quant à lui déclaré que la loi est au-dessus de n’importe quelle directive, « Une décision ne peut en aucun cas balayer la loi, une telle décision engendrera surement des poursuites judiciaire que le ministère perdra automatiquement au profit des institutions et établissements privés ».

Un bras de faire entre l’UTICA et le ministère de l’enseignement supérieur

La fédération des établissements d’enseignement privé relevant de l’UTICA, avait lors de plusieurs réunions demandé au ministère de tutelle de stopper cette directive qui déstabilisera aussi bien les établissements que les étudiants, mais en vain. Plusieurs universités privées n’hésiteront pas à porter plainte contre ces décisions ministérielles, d’autres l’ont déjà fait et ont eu gain de cause.

Pas de marche arrière possible et un avenir en suspens pour les étudiants

Il serait difficile de faire marche arrière tant le ministère semble être accroché à cette nouvelle stratégie. Une réunion sera programmée dans les jours à venir avec le ministre de la santé pour décider d’éventuelles mesures.

Rappelons que les étudiants qui pendant ce temps-là sont laissés de côté, devraient manifester demain mercredi 22 septembre 2021 devant le ministère de l’enseignement supérieur pour au moins faire bouger les choses.

Une décision devra être prise et ce le plus rapidement possible, des centaines d’étudiants ont payé leurs inscriptions et leur année privées sont être fixés sur leur sort.

Sameh Chaabene (Spécialiste de l’esthétique naturelle) : Le rêve est permis

Spécialiste de l’esthétique naturelle, Sameh Chaabene, a certainement compris que le secret de la beauté naturelle passe par les propriétés et les bienfaits de chaque ingrédient naturel.

Belle, intelligente et visionnaire, Sameh Chaabene, titulaire d’une maîtrise en Gestion (technique comptable et financière), a vite fait de poursuivre son rêve d’enfant: l’esthétique et la beauté.

Après un diplôme international de l’esthétique cosmétique en Tunisie et un certificat en esthétique médical en Allemagne, elle retourne en Tunisie où elle crée sa propre clinique « Clinica Oscar ».

Elle joue la carte de l’innovation. Son crédo consiste à atteindre et à assurer la beauté en utilisant des produits naturels. Plus de botox donc ou de filler ou encore d’acide hyaluronique ! Madame Oscar a trouvé son chemin à travers les richesses des produits naturels grâce à trois inventions qui font aujourd’hui sa réputation:

– Elle a trouvé des solutions au Vitiligo et à l’albinisme par le Dermo Scar (une technique de camouflage pour le lèpre).

– PRGF rajeunissement sans botox ou filler.

– Technique de camouflage qui permet la repousse des cheveux sans opération. (Sa technique s’appelle tricoscar et consiste à stopper la chute de cheveux et les faire repousser par une technique de camouflage des zones vides avec la dermopigmentation ou le blading hair).

Ce succès a vite fait le tour du monde arabe et notre spécialiste de la beauté au naturel est sollicitée un peu partout dans les médias arabes. Elle a également exporté son savoir-faire lors de cycles de formation auxquels elle a été conviée, en Algérie par exemple, et destinés aux médecins et aux experts en esthétique médicale. Des résultats spectaculaires sans l’usage de produit chimique ont été atteints, affirme notre spécialiste, qui compte exporter son savoir-faire dans le monde. Et comme une femme ne peut ignorer sa beauté, Sameh Chaabene a été plébiscitée « Miss Monde Arabe » des spécialistes de l’esthétique est devenue ambassadrice de l’esthétique médical du monde arabe

Nouveau partenariat GIZ-FTD pour la promotion de l’emploi à Béja

Nouveau partenariat GIZ/FTD pour la promotion de l’emploi durable dans la région de Béja

La Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) devient partenaire de la Fondation Tunisie pour le Développement (FTD) pour la mise en œuvre du programme FEDxE (Formation pour l’Emploi Durable dans ELIFE) et qui vise à accélérer l’accès à l’emploi durable, de prévenir le grossissement des effectifs des chômeurs et de résorber progressivement le stock des chômeurs dans les régions défavorises

FEDxE a pour objectif de mettre en place des programmes de formations courtes et innovantes s’adressant aux chercheurs d’emploi mais également aux employés déjà en poste afin de : 

•    Diminuer le gap à l’employabilité entre les profils des chercheurs d’emploi et les exigences des postes à pouvoir dans les régions cibles
•    Pérenniser l’emploi des ressources déjà en poste
•    Augmenter les chances d’employabilité pour les chercheurs d’emploi en accordant une attention particulière aux femmes

Ces programmes seront mis en place en s’appuyant sur les structures régionales opérationnelles que la Fondation a mis en place dans le cadre de ses projets (centres technologiques ELIFE) notamment sur le centre ELIFE Béja pour ce pilote.

La GIZ supportera ainsi ce programme e prenant en charge les frais relatifs aux formations ainsi que la mise à disposition du projet d’une équipe dédiée pour le support et le suivi de son exécution.

Grâce à ce projet, plus de 800 employés appartenant à une vingtaine de sociétés cibles installées à Béja profiterons de formations ciblées afin de pérenniser leurs emplois et plus d’une centaine de chercheurs d’emploi recevrons un accompagnement dédiée pour augmenter leur employabilité. 

Parmi les sociétés partenaires et grands acteurs de la région de Béja notons KROMBERG&SCHUBERT INFOLIB et le Groupement MBS.

Ce partenariat signe le début d’une longue collaboration entre la GIZ et la Fondation Tunisie pour le Développement afin d’étendre le programme FEDxE dans toutes les régions visées par le programme ELIFE.

Sameh Chaabene ambassadrice de l’esthétique médicale

Sameh Chaabane

Spécialiste de l’esthétique naturelle, Sameh Chaabene, a certainement compris que le secret de la beauté naturelle passe par les propriétés et les bienfaits de chaque ingrédient naturel.

Belle, intelligente et visionnaire, Sameh Chaabene, titulaire d’une maîtrise en Gestion (technique comptable et financière), a vite fait de poursuivre son rêve d’enfant: l’esthétique et la beauté.

Après un diplôme international d’esthétique cosmétique en Tunisie et un certificat en esthétique médicale en Allemagne, elle retourne en Tunisie où elle crée sa propre clinique « Clinica Oscar ».

Elle joue la carte de l’innovation. Son crédo consiste à atteindre et à assurer la beauté en utilisant des produits naturels. Plus de botox donc ou de filler ou encore d’acide hyaluronique ! 

Madame Oscar a trouvé son chemin à travers les richesses des produits naturels grâce à trois inventions qui font aujourd’hui sa réputation: 

– Elle a trouvé des solutions au Vitiligo et à l’albinisme par le Dermo Scar (une technique de camouflage pour la lèpre).

– PRGF rajeunissement sans botox ou filler. 

– Technique de camouflage qui permet la repousse des cheveux sans opération. (Sa technique s’appelle tricoscar et consiste à stopper la chute de cheveux et les faire repousser par une technique de camouflage des zones vides avec la dermopigmentation ou le blading hair). 

Ce succès a vite fait le tour du monde arabe et notre spécialiste de la beauté au naturel est sollicitée un peu partout dans les médias arabes.

Elle a également exporté son savoir-faire lors de cycles de formation auxquels elle a été conviée, en Algérie par exemple, et destinés aux médecins et aux experts en esthétique médicale.

Des résultats spectaculaires sans l’usage de produits chimiques ont été atteints, affirme notre spécialiste, qui compte exporter son savoir-faire dans le monde.

Et comme une femme ne peut ignorer sa beauté, Sameh Chaabene a été plébiscitée « Miss Monde Arabe » des spécialistes de l’esthétique et devient ambassadrice de l’esthétique médicale du monde arabe.

Publireportage 

Habib Hmima n’est plus

Le célèbre journaliste, reporter et photographe, Habib Hmima n’est plus ! Notre collègue est décédé, ce mardi 21 septembre 2021.

Présent sur la scène médiatique, sportive et culturelle depuis les années 70, Habib Hmima était considéré comme une référence en la matière.

Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Paix à son âme !

Discours de Kais Saied : Les raisons de la panne à l’origine de l’interruption

Tout le monde était devant son écran de télé ou smartphone hier, lors de l’allocution du président de la république Kais Saied, vers 20h à Sidi Bouzid.

Ce discours a été retransmis en direct par la télévision nationale, mais cette transmission a été entachée par une coupure qui a duré plus de 10 minutes.

Plusieurs voix se sont alors levées pour lier cela à une soit disant coupure intentionnelle de la part des opposants du Président, il n’en est rien !

La raison est très simple, comme le souligne Abdelraouf Bali, membre du bureau exécutif du Syndicat National des Journalistes Tunisiens, la Télévision Nationale a été avertie par la présidence de la république moins d’une heure et demi avant la tenue du discours de Saied.

Il précise que l’unité de retransmission la plus proche était à Kasserine et ce fût une une course contre la montre pour pouvoir arriver à temps et assurer la retransmission en direct.

Une explication qui balaie toutes les informations erronées qui ont pullulé hier soir sur les réseaux sociaux !

Zouhair Maghzaoui allume le président de la république

Le secrétaire général du Mouvement du Peuple Zouhair Maghzaoui est revenu sur le dernier discours du président de la République Kais Saied à Sidi Bouzid.

Qualifiant le volet technique du discours de très médiocre, Maghzaoui a dit que la manière de prononcer le discours en question est inacceptable.

Il a ajouté que Kais Saied a commencé à dévoiler sa vision soulignant que la majorité des politiciens sont pour l’adoption des réformes notamment en ce qui concerne la loi électorale et le projet de loi relatif à l’organisation des partis.

Maghzaoui a, dans le même cadre, exprimé son mécontentement face à la généralisation des accusations à l’encontre des députés.

الكاف:في طبعتها الثالثة « آيام سيكا الشعرية »تحتفي بشعراء الجهة وتؤثث بيتهم الدافىء

بعد نسختين تأسيسيتين نظّمتهما المندوبية الجهوية للشؤون الثقافية بالكاف وبعد حالة الحضر الصحي التي انتابت بلادنا كما كل مناطق العالم بسبب تفشي فيروس »كوفيد 19″ وإثر الاعلان عن عودة النشاط الثقافي تنظّم المندوبية ذاتها ومن 1 الى 3 اكتوبر القادم الطبعة الثالثة من التظاهرة الشعرية والأدبية « أيام سيكا الشعرية » 

وهي تظاهرة تحتفي بشعراء الجهة أساسا حيث يعتبر المندوب الجهوي للشؤون الثقافية بالكاف ان الاحتفاء بالشعر  » هو أن نشرّع أروحنا لفيض الأحاسيس وزخم المشاعر والتداعيات  ونستجيب لنداءات خفية منبعها قلوبنا العامرة بالحس والبهاء في انزياح جمالي فريد حدّ الثمالة والتوهج  ونفرد نفوسنا مساحات من التبتل الوجداني المهيب في حضرة الحروف والكلمات ممّا يجعل من ذواتنا خلائق متشبّعة بضيوف الإبداع راجلة في سفر من الوجود والانعتاق و لكل ذلك ينطبع الشعر في اختلاف تفاصيلنا ويظلّ عنوانا لماضينا وحاضرنا ومستقبلنا ويفتح أحلامنا على بوابات العمر حتي يصير الشعر بهذا المعنى رافدا للحياة  بل هو الحياة في عمقها وكينونتها الخالدة تتراءى فيه تجلياتها و إرهاصاتها وتدافعها ممّا يجعل احتفال سيكا الشعرية  قطعا احتفالا بالحياة وصناع الحياة » 

وتناغما مع هذا الهدف والتوجّه تفتتح التظاهرة في يومها الاول ومن فضاء البازليك الاثري بمدينة الكاف بالنشيد الوطني فتدشين معرض رسم ومعرض مجلة »شعر »لصاحبها الهادي السماعلي فكلمة الافتتاح لمنسّق التظاهرة بوبكر عموري فكلمة المندوب الجهوي للشؤون الثقافية بالجهة فتكريم مدير « بيت الشعر « الشاعر أحمد شاكر بن ضيّة الذي مثّل مؤخرا مبدعي تونس في  في ملتقى البلقاء العربي السابع للفنون التشكيلية بالاردن و الذي انتظم في إطار الاحتفال بإدراج مدينة السلط ضمن قائمة التراث العالمي باشراف من وزارة الثقافة الأردنية حيث قدّم مداخلة حول « المشهد الثقافي التونسي » وحول مؤسسة » بيت الشعر » 

وإثر ذلك تنتظم مراسم احياء أربعينية فقيد الساحة الفنية والشعرية المرحوم علالة الحواشي لتنتظم اثر ذلك أصبوحة شعرية أولى يديرها الاستاذ مراد خضراوي ويتخللها تكريم الشاعر نور الدين بن يمينة والشاعرة عشتار بن علي ويتداول على مصدح القراءات الشاعرتين  سونيا عبد اللطيف وخديجة ماجد والشعراء صلاح الدين الحمادي،شمس الدين العوني،نور الدين بالطيب وعادل الهمامي 

وفي الفترة المسائية من اليوم الاول وبفضاء المركز الثقافي « الهادي الزغلامي » بالكاف المدينة يعرض شريط سينمائي يليه تنظيم أمسية شعرية يؤثثها صالون نعيمة المديوني الادبي وتتخللها تقديم مجموعة من المعزوفات والغناء مع الثنائي عبد الرؤوف الهداوي وسامي دريز  

ويوم 2 اكتوبر القادم يكون الموعد  بفضاء البازليك الاثري مع أصبوحة شعرية يديرها نور الدين بن يمينة ويؤثثها الشعراء سليم دولة،خير الدين الشابي،رياض الشرايطي والشاعرة جهاد المثناني ويكون الموعد في مساء اليوم ذاته وبفضاء المركز الثقافي « الهادي الزغلامي » أمسية خاصة بشعراء « سيكا »أي شعراء جهة الكاف وسهرة فنية للثنائي عبد الرؤوف الهداوي وسامي دريز 

وتختتم التظاهرة يوم 3 اكتوبر القادم من فضاء البازليك الاثري من خلال الاحتفاء بأصحاب الاصدارات الجديدة لمبدعي جهة الكاف فقراءات شعرية حرّة فتلاوة بيان شعراء « سيكا »فالاختتام بتكريم كل المشاركين والمشاركات في انجاح هذه التظاهرة التي ستنتظم بصفة مباشرة وسط حضور مضبوط وفق البروتوكولات الصحية وسيتم بثها افتراضيا لتمكين أحبّاء الشعر من متابعتها وفي اطار التوقّي من فيروس « كوفيد 19″وبما يضمن نجاح هذه التظاهرة وفق توجهاتها واهدافها والتي اكدها لنا منسّقها بوبكر العموي الذي أفادنا ان « ايام سيكا الشعرية بيت شعر لشعراء الثقافة البديلة..ثقافة المهمش والهامش …ثقافة المقاومة لمعنى في ضروب المعاني والمباني محليا ووطنيا وعالميا »وأضاف »سيكا شعر لمن لا خيمة لهم في مأدب التطبيع والتطويع…سيكا شعر لمدينة مهما أهملوها فقد أهملوها بهذا البناء لترث الأجيال القادمة شعلة في الكلمة ونجما في دليل الوجود…وحده الشعر والفن ذاكرة المستقبل وذكرى للخلود …لسيكا الحب ولشعرائها وكتّابها ومبدعيها رسوم الأبدية » 

منصف كريمي 

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
69,140SuiveursSuivre
18,500AbonnésS'abonner
Google search engine

Dernières News