Le juge d’instruction auprès du Pôle judiciaire antiterroriste a « implicitement » rejeté la remise en liberté de l’ancien ministre de l’Intérieur et ex-chef du gouvernement Ali Laârayedh, détenu sur fond de l’affaire d’envoi des jeunes aux foyers de tension et de terrorisme à l’étranger.

La défense a formulé, la semaine dernière, une demande de libération de Laârayedh mais elle n’a reçu aucune réponse de la part du juge d’instruction pendant le délai légal de quatre jours, ce qui constitue un rejet « implicite » de sa requête. Par conséquent, les avocats du dirigeant d’Ennahdha ont décidé d’interjeter appel auprès de la Chambre d’accusation.   

Source: Mosaique FM