La boxe, c’est quoi ? Un combat, un K.-O ? Pas seulement.

La boxe, c’est quoi ? Un combat, un K.-O ? Pas seulement. Ce peut être une soirée entre cent cinquante personnes qui se retrouvent. Des embrassades, des rigolades, des souvenirs qui remontent à la surface, s’étalent sur les tables, n’en finissent plus de remplir les verres, de vider les cœurs.

Ça s’est passé mercredi soir chez Azdine Ben Yacoub, dans (et autour de) son restaurant Les Saveurs de Djerba à Vincennes, pour marquer la sortie du livre Gens de boxe de Pierre Ballester (Ed Hugo Sport), qui rend hommage à une communauté à travers des personnages comme seule la boxe en fabrique.

Pour l’occasion, dix des protagonistes de l’ouvrage étaient présents : Jean Molina, le remuant entraîneur marseillais qui tutoie les 90 printemps, Dominique Nato, le président de la fédération française de boxe, Jean-Pierre Cossegal, le speaker aux mille et une nuits de galas, Alfred Asaro et ses cinquante ans d’arbitrage au compteur. Mais aussi ces gens de l’ombre qui ont façonné ce sport à leur manière : Alain Mazaud, Jacques Chiche, Jean-Pierre Charvet, Jacques Bolis, Denis Boulanger, et Azdine, bien sûr, comment pouvait-il en être autrement…

Avec eux, parmi eux, tant d’autres témoins, tant d’autres histoires. La BOXE, avec Mahyar Monshipour, Bibi et Bobo Lorcy, Philippe Binante, Thierry Chiche, Michel, le fils du regretté Gaëtan Micallef, Mourad Ferguene, …  La PRESSE avec Michel Chemin, Thierry Raynal, la TELEVISION avec Michel Drhey, Régine Oueillé, créatrice des Gants d’Or avec Jean-Claude Bouttier, … Des élus de Saint-Mandé, Christine Sevestre et Jean-Pierre Nectoux, le Député de la 6ème circonscription, Guillaume Gouffier Cha, … Chantal Cazals, élue de Fontenay-sous-Bois, Marc Papillion (Comité du Fair Play), et pour la Fédération Française de Boxe, Bernard Benabdallah (Comité Directeur) et Thierry Forrett (Trésorier), …

 Merci à toi Pierre Ballester de nous avoir permis de vivre cette soirée avec cet ouvrage GENS DE BOXE et ses 12 portraits fouillés de personnages aux parcours pluriels et cabossés, aux vécus insoupçonnables, qui ont bien voulu se livrer sans retenue à l’exercice.

Parce que c’est aussi ça la boxe.

Oui, elle était belle, elle était chaude, cette soirée chez Azdine.