Invité hier, vendredi 1er octobre, sur les ondes de Jawhara fm, Tarek Fetiti, deuxième vice-président de l’Assemblée des représentants du peuple gelée, a déclaré que les décisions du 25 juillet étaient « une gifle à tous les systèmes, en particulier la classe politique qui a adopté une mauvaise approche ».

Fetiti a déploré que les mesures n’aient pas été appliquées aussi vite que nécessaire. « Nous aurons souhaité tenir pour responsables tous les corrompus et tous ceux qui ont commis des crimes contre le peuple tunisien » a-t-il déclaré.

Concernant le gel des activités de l’ARP, Fetiti a indiqué que pour lui, malgré son respect pour certains députés qui souhaitent relancer les travaux du parlement, le parlement dans sa forme actuelle est fini. Dans ce sens, il a appelé à une session parlementaire spéciale pour que les députés dissolvent eux-mêmes l’ARP.