TICAD

Dans le cadre de la Ticad 8-Tunis, sur une trentaine de projets retenus dans une
première phase, pas moins de sept projets ont été proposés par l’Association
Tunisian Smart Cities, qui se positionne, aujourd’hui, en tant que tiers de
confiance entre les autorités nationales et communales, le monde économique

et académique et la société civile.

En tant que partenaire de la Chambre de commerce et d’industrie tuniso-japonaise (CCITJ) à
l’occasion de la Ticad 8, qui se tiendra les 27 et 28 août 2022 à Tunis, l’Association Tunisian Smart
Cities (TSC), qui a réussi au cours des dernières années à jouer le rôle d’un révélateur d’opportunité,
fédérateur d’écosystème, mobilisateur d’enthousiasme et accélérateur de projets, dévoile la liste de
projets qu’elle a proposés dans le cadre de cet événement inédit.
Sur un total de 14 projets, sept (dont 6 PPP et un seul privé) ont été retenus et intégrés dans la
première édition du Livre Blanc –élaboré par la CCITJ- qui représente un document de référence
significatif pour les entreprises japonaises et tunisiennes qui cherchent des opportunités
d’investissement dans le cadre du partenariat triangulaire Japon-Tunisie-Afrique.
Pourquoi les PPP ?
Depuis sa création, TSC œuvre principalement et activement à la production des supports d’aide à la
décision, qui se manifestent en des études prospectives, de faisabilité et de préfaisabilité, y compris
les indicateurs de performance clés, d’analyse, de prévision… Ces supports, immédiatement
exploitables, ont été formalisés à partir de différentes données fiables, permettant aux
administrateurs du projet de prioriser les actions à déployer.
Dans ce cadre, Borhène Dhaouadi, président de l’association TSC, précise : « Notre objectif était de
présenter des projets matures et innovants, dans l’esprit de la Ticad. Les sept projets retenus dans le
Livre Blanc, dans sa première édition, sont des projets sérieux et axés sur le PPP à même de
rencontrer l’adhésion de partenaires japonais, africains et même européens… Pour ce faire, et afin
d’offrir d’excellentes opportunités, on a visé dés le début à aborder un changement profond en
focalisant sur le secteur public-privé pour pouvoir implanter un nouveau modèle capable de répondre
à des problématiques financières, sociales, administratives…
Tous les projets proposés font recours à la notion de PPPabilité, qui concerne à la fois l’éligibilité du
projet à la Loi sur les PPP et sa ‘’bancabilité’’, c’est-à-dire sa rentabilité économique crédible aux yeux
des financeurs avec des projets qui répondent à de vrais besoins. A travers cette démarche,
l’investisseur va pouvoir créer de la richesse et dégager des marges de manœuvre financières, qui va
lui permettre d’alimenter d’autres investissements ».
La liste de projets retenus :

-Développement urbain : Aménagement de la zone Sebkha de Ben Ghayadha (un PPP avec un coût
d’investissement de 120 m USD, capable de créer plus de 30.000 emplois) : Le projet prévoit une
démarche écologique et protectrice de ce site naturel à travers la conservation du plan d’eau et de
l’île, en les déclarant un parc naturel protégé. Le plan d’eau sera une zone d’amarrage des voiles
latines traditionnelles ; l’ilot qu’on appelle «l’île aux oiseaux » sera une zone protégée qui permettra
le retour d’une multitude des oiseaux migratoires faisant des lieux un repère avant l’impact de la
pollution industrielle sur la zone. Pour sa dimension africaine, ce projet peut être un POC «Proof of
concept» à transférer dans des villes du continent africain. Un transfert qui se base surtout sur la
démarche de dépollution de l’ancien site industriel et sur une logique de concertation publique avec
la société civile, les citoyens ainsi que les autorités locales et régionales, dont l’objectif est de définir
la programmation, la conception et le développement de la ville.

  • Industrie : Plateforme industrielle et logistique (Projet privé qui coûte 170 millions USD, capable
    de créer 2.500 emplois) : Le projet propose de doter et d’appuyer le nouveau terminal Portuaire de
    Bizerte (Ro-Pax), d’une plateforme logistique au cœur de l’écosystème de l’industrie automobile de
    Menzel Jemil. La valeur ajoutée du projet réside dans la mise en place des unités frigorifiques, qui
    assureront l’alimentation et le ravitaillement des croisières et des marchandises et le renforcement
    des exportations des produits agricoles vers les marchés internationaux. Pour sa dimension
    africaine ; la position géographique de la Tunisie et de Bizerte fera en sorte à ce que des dessertes de
    ce projet avec des ports africains en plus des expertises métiers qui pourront être développées dans
    le cadre d’un programme de renforcement des capacités des acteurs du transport et de la logistique
    japonaise en faveur des partenaires africains.
  • Portuaire : BIZERTE PORT CONSORTIUM: TERMINAL RO-PAX (PPP d’un coût d’investissement de
    190 millions USD, capable de créer plus de 2.000 emplois) : Le terminal ROPAX Bizerte Sud –
    Zarzouna est un projet portuaire – urbain qui a été conçu en parfaite harmonie avec son
    environnement immédiat et assure une interface avec la ville partagée avec les acteurs locaux. Ce
    projet apporte une nouvelle offre de trafic maritime RORO, Contenaires, Passagers et Croisières. Le
    port occupera un emplacement stratégique au cœur de la Méditerranée, dans la principale zone de
    passage entre les deux rives de la Méditerranée. Ce projet de développement économique intégré
    devrait se faire en partie sur le quai sud du canal de Bizerte et sur la baie du terminal pétrolier. Ce
    projet permettra d’accroître l’attractivité et la capacité portuaire de Bizerte pour devenir à terme le
    premier port du pays à s’insérer dans une parfaite logique de multimodalité et de connectivité et se
    mettre au rang des GREEN ports en Méditerranée et en Afrique.
  • Transport : Le BRT de Tunis: Bus Rapide Transit Les Berges Du Lac-Tunis (PPP d’un investissement
    de 100 millions d’USD): Le BRT est un nouveau projet du transport en commun ayant pour objectif
    d’améliorer la mobilité d’une partie de Tunis. Le BRT améliorera les résultats économiques de la zone
    d’intervention et élargira davantage l’accès au marché du travail pour les personnes dont le lieu de
    résidence est plus éloigné. Les infrastructures du BRT comprennent un couloir distinct de 15 km pour
    les bus, et 17 stations, dont 4 pôles d’échanges et un parc de 80 bus. Le BRT couvrira la zone du
    pourtour du Lac nord de Tunis. Pour sa dimension africaine, le projet est un POC à transférer dans les
    villes africaines, qui se base surtout sur la démarche écologique du transport en commun, de
    valorisation foncière, et sur la concertation avec les usagers des infrastructures de transport dans le
    but d’une appropriation citoyenne des nouveaux projets de mobilité urbaine.
  • Agriculture: African Oxygen Park: Espace Forestier De Production Du Bois (Un PPP d’un coût
    d’investissement de 300 millions d’USD capable de créer plus de 1.400 emplois): Le Projet ‘‘Oxygen
    Park’’ est un projet d’ensemble, de valorisation et d’exploitation d’un espace forestier par la
    plantation des arbres Paulownia pour profiter de son bois noble et de ses avantages de croissance
    rapide dans le cadre d’une économie verte au nord tunisien. La phase expérimentale en Tunisie a, bel
    et bien, commencé. Le concept est basé sur la mise en place d’une filière bio-industrie agricole et
    d’une filière forêt bois vertueuse, structurée, modernisée et compétitive.
  • Digital: African Digital Hub (Un PPP d’un coût d’investissement de 307 millions d’USD capable de
    créer 500 emplois): African Digital Hub est un projet à la fois fondateur et fédérateur. Fondateur, car
    l’enjeu est de réaliser un socle Numérique dont l’Afrique a besoin, tant au niveau de connectivité que
    de capacité à domestiquer ses propres données sur le continent. Fédérateur, car ADH est une
    solution primordiale pour orchestrer un véritable projet commun d’envergure à l’échelle de l’Afrique,
    qui doit faire face à une évolution démographique, et gagner en souveraineté stratégique,
    économique, et sociale. Africain digital Hub propose la mise en place sur le continent africain d’un
    ensemble de cardinaux numériques, qui assureront l’interconnexion de l’Afrique avec le reste du
    monde à travers un maillage souverain de câbles sous-marins. La ville de Bizerte a lancé avec la
    banque Africaine de développement (BAD) une étude de faisabilité pour la première phase
    opérationnelle de ce projet ambitieux.
  • Santé: Hôpital Pédiatrique (Un PPP d’un coût d’investissement de 120 millions d’USD): Il s’agit en
    fait de construire un nouvel hôpital pédiatrique d’une capacité de 400 lits, équipé par des matériels
    et machines développés et qui regroupe tous les services et spécialités. L’objectif est d’assurer un
    service de santé publique moderne, fiable et de qualité pour une tranche fragile de la société à savoir
    les enfants.