grève des transports

Bus, métros, avions, bateaux seront tous cloués au sol sur le territoire tunisien à compter de ce mardi à minuit. Après treize heures de réunion, lundi 23 janvier 2023, les négociations ont fini en queue de poisson. 

La Fédération générale du transport annonce donc, ce mardi 24 janvier 2023, le maintien de sa grève sectorielle prévue les 25 et 26 janvier 2023, et signale que les négociations n’ont rien donné, vu que les représentants de la cheffe du gouvernement, Najla Bouden, et de la ministre des Finances Sihem Nemsia, avaient refusé de signer l’accord.
 
La Fédération déplore la détérioration de la situation du secteur du transport en Tunisie qui regrette que la flotte de transport terrestre ne compte à présent que 300 bus et 15 wagons de métro.