Le ministère de l’Intérieur a indiqué, dans un communiqué publié, hier vendredi, qu’après l’examen des enregistrements et après avoir effectué les contrôles liés à l’attaque à l’arme blanche survenue devant le ministère de l’Intérieur, sur l’avenue Habib Bourguiba, vers 15h50, il a été constaté que l’assaillant, portant un sac à dos, a été interpellé par les agents de sécurité et a refusé de présenter sa carte d’identité.

Ce dernier a ouvert son sac et en a sorti un couperet et un couteau, tentant d’agresser toute personne qui s’approchait de lui.

Le ministère de l’Intérieur a, également, fait savoir que l’individu a été poursuivi par les policiers et des citoyens et il a sauté par-dessus les barrières séparant la zone piétonne du bâtiment du ministère.

La même source a précisé que malgré les appels des agents de sécurité à se rendre et à jeter le couteau et le couperet, l’individu a crié « O tyran, Allah Akbar » et s’est approché du siège du ministère de l’Intérieur, pointant son arme et essayant d’attaquer un agent de sécurité.

Le policier qui lui a fait face lui a tiré dessus pour l’arrêter.

Blessé au niveau de la jambe, l’assaillant a été transporté à l’hôpital.

D’autre part, le ministère de l’Intérieur a assuré que selon les premières investigations, il s’est avéré que l’individu est âgé de 31 ans qu’il a étudié à l’étranger. Il a utilisé une voiture personnelle qu’il a garée au niveau de Bab Alioua.

Il est fiché pour radicalisation par le ministère de l’Intérieur, a ajouté la même source.