garde a vue

Le ministère public près le Tribunal de première instance de Tunis, a autorisé l’Unité nationale de recherches dans les crimes financières à placer en garde à vue un ancien président d’une Fédération d’un sport individuel et une employée au ministère de la Jeunesse et des Sports, pour suspicion d’implication dans un réseau international de blanchiment d’argent, actif dans plusieurs pays européens et arabes.

Selon les éléments de l’affaire, le parquet a ouvert une enquête, suite à une plainte déposée par le chargé du contentieux de l’Etat, au nom du ministère de la Jeunesse et des Sports, contre cet ancien président de fédération et une fonctionnaire au ministère, pour détournement de deniers publics, estimés à 270 mille dinars.

Les perquisitions et les recherches ont démontré de forts soupçons sur l’implication de ces deux personnes dans un réseau international de blanchiment d’argent et de contrebande de devises.

Mohamed Boulares