Benoît Piot (Haut responsable de SOS international) : « On est satisfait du travail de SOS Tunisie »

Le Directeur de Sauvegarde au Bureau régional de la Fédération SOS International pour les pays de l’ouest, du centre et de l’Afrique (21 pays), Benoît Piot s’est déclaré «satisfait du travail de SOS Tunisie et des conditions de protection des enfants » en marge d’une visite qu’il a effectuée du 27 au 29 avril courant en Tunisie dans le cadre d’une mission d’évaluation et de suivi.

M. Piot a fait savoir, dans une réunion tenue samedi avec les membres du nouveau Comité directeur de l’Association Tunisienne des Villages d’Enfants SOS (ATVESOS) élu depuis une année « l’engagement de ce Comité et son respect des normes de bonne gouvernance » exigée par la Fédération « en dépit des limites du travail de bénévolat et du manque de moyens financiers notamment ».

Le travail accompli a permis d’améliorer l’image de marque de l’Association tunisienne à l’échelle internationale suite aux contretemps et aux problèmes avec les jeunes de SOS qui n’étaient pas bien encadrés et protégés et aux dysfonctionnements du passé de cette association, a-t-il dit.

Les normes de prévention, de sauvegarde et de protection au profit des enfants et jeunes abandonnés ou menacés restent des priorités de premier ordre dans le travail des villages d’enfants SOS, a ajouté M. Piot tout en insistant sur l’obligation de respecter le principe de recevabilité dans les situations d’atteinte aux droits de l’enfant dans tous les pays.

Après avoir salué les efforts déployés pour réussir le changement et les réformes souhaités, le Directeur de Sauvegarde au Bureau régional de la Fédération SOS International a exprimé l’entière disposition de la Fédération d’appuyer les actions de SOS Tunisie soit au plan de l’encadrement et de renforcement des conditions de protection en faveur des enfants, soit au plan financier à travers la modalité de parrainage international qui est évalué à 350 mille euros par an.

Notons que les besoins annuels de l’ATVESOS en ressources financières sont de l’ordre de plus de 12 MD avec une contribution de l’Etat de l’ordre de 20% contre 80% à collecter par l’Association sous forme de dons.

A noter que le Directeur de la Sauvegarde au Bureau régional de la Fédération SOS International a rencontré, lors sa mission au cours de laquelle il était accompagné de la Représentante de SOS international de la région WCNA au bureau de Casablanca Bushra Zaaboul, s’est entretenu avec les membres du Comité directeur (élus bénévoles), l’équipe du Bureau national (le dispositif administratif) et les enfants et jeunes des villages ainsi que leurs mamans.

Il s’est, également, entretenu (vendredi) avec la ministre de la Famille, de la Femme, de l’Enfance et des personnes âgées. L’entrevue a porté sur la coopération entre SOS international et l’Etat tunisien dans la prise en charge de l’enfance abandonnée et l’augmentation du nombre des enfants pris en charge ainsi que des conditions de protection et de sauvegarde des protégés.

Les 4 villages d’enfants SOS de la Tunisie (Gammarth, Siliana, Mahres et Akouda) prennent en charge actuellement 2500 enfants et jeunes (dans les maisons familiaux des villages et dans leurs familles) sachant que le nombre d’enfants menacés devant ou pouvant être pris en charge par les villages s’élève à environ 31 mille enfants, selon les rapports des structures officielles du pays.

(D’après TAP)